Un « lagardère » en altitude

Autres informations / 07.10.2007

Un « lagardère » en altitude

DIMANCHE À LONGCHAMP

Les primes aux propriétaires réservées aux

chevaux élevés en France ont sans doute joué un rôle dans la participation de

Young Pretender (Oasis Dream) dans le Prix La Rochette (Gr3). Cependant, il

revient certainement pour des raisons plus nobles. Ce qu’a réussi ce jour-là le

pensionnaire de John Gosden sort en effet de l’ordinaire et le désigne

naturellement parmi les chevaux en vue du Prix Jean-Luc Lagardère (Gr1). Pour gagner

la dernière fois, il a refait plusieurs longueurs sur Shediak (Selkirk). Ce

représentant de l’Aga Khan est une des valeurs sûres parmi les révélations de

Deauville, qui avait sans doute encore beaucoup à apprendre ce jour-là et

revient donc sans complexe.

Cette fois, cependant, Jimmy Fortune sera aux

commandes du poulain, Lanfranco Dettori étant réservé pour le « Godolphin » Rio

de la Plata (Rahy). Battu dernièrement par New Approach (Galileo), le nouveau

phénomène signé Bolger, dans les National Stakes (Gr1), ce Rio de la Plata

devançait alors un certain Myboycharlie, le lauréat du « Morny ». Nous sommes

donc dans des altitudes où l’air se raréfie.

Est-ce pour cette raison que Shediak sera le

seul Français au départ ? Mystère. On peut y voir le signe d’une supériorité

simplement génétique des effectifs britanniques et irlandais sur ceux des

écuries françaises. Mais alors, pourquoi quatre pouliches tricolores dans le «

Marcel Boussac »? Sans doute parce qu’une femelle a davantage le droit à l’erreur

qu’un étalon potentiel.

Toujours très bien alimenté par les recrues des

actionnaires de Coolmore, Aidan O’Brien est sept fois au palmarès de ce Grand

Critérium revisité, dont deux fois avant le raccourcissement avec l’inoubliable

Ciro et son aîné Second Empire. Il a tiré le numéro 1 à la corde pour son

Greatwallofchina (Kingmambo), qu’il dit en gros progrès et vient de gagner pour

ses débuts sur la distance. Il a confié son autre atout, Minneapolis (Sadler’s

Wells), à Johnny Murtagh la bête noire du grand absent de la course : Stéphane

Pasquier.