Un nouveau bookmaker arrêté par les français !

Autres informations / 24.10.2007

Un nouveau bookmaker arrêté par les français !

Après Victor Chandler, arrêté à Longchamp le

jour de l’Arc puis laissé libre en attendant un procès (d’après nos

informations le Procureur va poursuivre), la France a placé en état d’arrestation

un nouveau patron d’agence de bookmaking. Il s’agit du Pdg de l’entreprise de

paris en ligne Unibet, le Suédois Petter Nylander.

Cette fois, il ne s’agit pas d’un flagrant

délit sur le sol français. L’homme a été arrêté lundi à Amsterdam (Pays-Bas)

alors qu’il s’apprêtait à prendre l’avion pour rentrer chez lui, à Londres. La

gendarmerie néerlandaise agissait dans le cadre de la coopération policière

européenne, à la suite d’une demande des autorités françaises. Le dossier est

désormais entre les mains du procureur d’Amsterdam. Ce dernier a annoncé que

Petter Nylander allait être présenté dès jeudi à un juge, qui devrait imposer

une prolongation de la garde à vue. Cette attitude tranche avec la

valse-hésitation initiale du procureur français dans le cas Chandler, qui

n’avait pas opté, dès le soir de l’Arc, pour une garde à vue, laissant Chandler

rentrer à son hôtel tout en lui demandant de se présenter dès le lendemain à la

Police des Jeux pour une simple audition.

Ce nouvel épisode du durcissement des relations

entre la France et les bookmakers qui interviennent sur notre marché a

immédiatement été contesté par les porteparole de la firme Unibet. Ceux-ci

mettent en avant le fait que le droit français n’est pas le droit européen. Et

que si prendre des paris est interdit en France, en dehors du monopole du PMU,

ce n’est pas le cas dans d’autres pays, dont l’Angleterre, où les bookmakers

ont évidemment droit de cité. Selon eux, la France est en contradiction totale

avec le Traité européen de libre échange des services. C’est pourquoi Unibet

exige aujourd’hui que Petter Nylander soit immédiatement remis en liberté.

Très actifs dans les couloirs de la Commission

européenne, où leur lobbying est des plus redoutables, les bookmakers ont

obtenu d’un membre de la Commission qu’il

condamne l’arrestation commandée par la France

: « Quelqu’un a été arrêté alors qu’il pourrait très bien être innocent selon

le droit européen », a déclaré Oliver Drewes, porte-parole du commissaire au

Marché intérieur Charlie McCreevy... McCreevy. Son nom est décidément partout

en ce moment. Rappelons que c’est lui qui instruit la remise en cause du

monopole du PMU. Lui qui a introduit la procédure d’infraction au nom de la

Commission européenne, qui oblige le gouvernement français à se justifier avant

le 29 octobre sur son modèle d’organisation des paris hippiques et sportifs.

Dans le cas de Victor Chandler, nos sources

nous avaient révélé qu’en cas de procès, le bookmaker anglais éviterait

probablement le Palais de Justice de Paris pour éviter l’emprisonnement dans le

cas où il serait condamné.

Cela rapproche cette affaire du cas Unibet : au

printemps, le parquet de Nanterre avait mis en examen l’ancien viceprésident

d’Unibet pour infraction à la législation française sur les jeux. Convoqué à

Nanterre, Petter Nylander ne s’était pas présenté... échappant ainsi à la

justice française.