Literato vu par ses propriétaires

Autres informations / 10.11.2007

Literato vu par ses propriétaires

LA GRANDE INTERVIEW

Samedi, Toulouse accueille le Critérium du

Languedoc (L), la course par laquelle Literato a conclu une très belle année de

2ans. Que de chemin parcouru depuis, jusqu’aux Champion Stakes ! Et quelle

belle ambiance entre les

copropriétaires du champion entraîné par

Jean-Claude Rouget : Hervé Morin, Eric Pokrovsky et Jean-Jacques Rabineau –

auquel nous avons demandé de s’exprimer au nom du petit groupe d’amis.

JdG: Il y a un an, jour pour jour, vous viviez

la victoire de Literato (Kendor) dans le Critérium du Languedoc. Cette énième

victoire avait-elle une saveur particulière?

Oui. Nous nous sommes rendus compte ce jour-là

que Literato était un poulain exceptionnel parce que, bien que bousculé à

l'entrée de la ligne droite, il était revenu gagner. Pour un 2ans, c'est

quelque chose d'extraordinaire. Ioritz Mendizabal nous a dit en revenant que

Literato était un sacré numéro! Cette course a révélé la qualité du poulain.

Mais nous n'envisagions pas encore de courir au niveau que nous avons atteint

aujourd'hui. Jean-Claude Rouget attendait de voir son comportement dans l'Omnium

II (L). Il a terminé deuxième et a très bien couru... Et au fil des semaines et

des mois, avec un moral qui ne le quittait pas, Literato a progressé. Hélène

Barbe a eu cette expression que je trouve très juste en parlant de Literato: «

This is a heart of four legs » (c'est un coeur sur quatre jambes, ndrl). La

course qu'il a gagné pour ses débuts à Tarbes, le Prix Jean Peyta, pourrait

s'appeler le Prix Literato à partir de l'année prochaine.

A 3ans, Literato a remporté quatre courses de

groupe. Quel est selon vous la plus belle ?

Les Champion Stakes! Nous étions tous là-bas.

Cette course représente l'aboutissement d'une saison. Tout le monde se

demandait si nous allions courir l'Arc, mais nous n'étions pas certains de sa

tenue. Les Champion Stakes étaient prévus depuis plusieurs semaines. Le soir du

Jockey Club, où nous fêtions la deuxième place comme une victoire, nous

parlions déjà des Champion Stakes. Et au fur et à mesure de ses sorties,

Literato a validé l'objectif. Mais le plus étonnant et le plus encourageant

dans tout cela, c'est que le poulain n'a jamais bénéficié du terrain très

souple sur lequel il évolue le mieux. Nous avons été invité à Hongkong mais,

même s'il a parfaitement récupéré de sa course en Angleterre, nous préférons le

préserver pour ses 4ans.

Literato reste à l'entraînement l'année

prochaine. Comment envisagez-vous cette saison?

Nous faisons confiance à son entraîneur et nous

allons courir l'Arc. Jean-Claude (Rouget, ndlr) est certain de sa tenue. C'est

lui le professionnel ! Nous pourrions rentrer directement dans le Prix Ganay et

le préparer en Angleterre, où il y a de très belles courses au printemps

puisqu'il voyage très bien. Nous sommes conscients que nous avons là un cheval

hors du commun et que nous sommes très chanceux de l'avoir. Et nous avons

décidé de réinvestir dans la filière en achetant plusieurs yearlings qui sont

chez Jean-Claude Rouget.

Existe-t-il des projets de syndication pour

Literato?

Dans l'état actuel, le programme est celui-là,

mais il pourrait y avoir des offres qui ne se refusent pas…