Prix cérès

Autres informations / 23.11.2007

Prix cérès

 

Les pouliches aux belles familles abondent dans le Prix

Cérès (L), chacune essayant de s’attacher des titres gras pour l’avenir,

c'est-à-dire le haras. L’écurie de SA Aga Khan présente deux candidates. La

première dans l’ordre du programme, Brofalya (Fasliyev) dépend de

l’entraînement de Jean-Claude Rouget. Déjà deuxième de listed dans le prix

Amandine à Deauville en juillet, elle possède suffisamment de fraîcheur pour

arriver à ses fins. La seconde, Almatinka (Indian Ridge), provient de l’effectif d’André Fabre. Lauréate pour la première

fois de sa carrière dans une épreuve pour jeunes jockeys et apprentis à

Fontainebleau récemment, elle présente le profil type de la pouliche à

forte-marge-de-progrès.

Certaines pouliches ont déjà été placées de listed. Ce sont

les cas d’Air Bag (Poliglote, 2e et 3e), d’Anoush

(Verglas, 4e), Mimisel (Selkirk, 3e en Angleterre) et de

Mary d’Or (Verglas, 3e). Cette dernière est aussi la propre sœur du

top miler Stormy River, nouvellement installé étalon en France.

Henri-Alex Pantall double ses chances avec la très bien née

Katoomba (Forest Wildcat et Elizabeth Bay par Mr Prospector) et Danse du Soir

(Nombre Premier) qui reste sur une victoire dans une course D à Nantes. Il ne

faut pas sous-estimer la délégation allemande qui, outre Mimisel déjà citée,

envoie Banderella (Diktat) et Antonym (Bahri).

 

 

Prix Denisy : les déçus et les jeunes

C’est quasiment le rendez-vous des déçus du Prix de

Royal-Oak (Gr1). Par ordre du classement dans cette course de référence, dans

tous les sens du terme, on relève Ponte Tresa (Sicyos, 3e), Brisant

(Goofalik, 4e), Latin Wood (Acatenango, 9e) et Loup de

Mer (Law Society, non placé). La pure logique pourrait reprendre cette

antériorité. La nouveauté provient de l’irruption dans le débat, long de 3100m,

de 3ans de qualité. A commencer par Darsha (Sakhee), sœur de Darsi, le lauréat

2006 du prix du Jockey-Club. Envoyée en province, à Nantes et Lyon-Parilly,

après un second accessit dans le prix Royallieu (Gr2), elle possède un

potentiel sans doute pas encore tout à fait révélé. Les autres cadets laissent

d’ailleurs tous cette impression comme Shaking (Linamix) ou Incanto Dream

(Galileo).

El Tango (Acatenango), un 5ans lauréat de groupe 3 présenté

par Peter Schiergen, permettra de faire de nouveaux ponts entre le niveau

allemand et français.

 

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.