Noble kaïd s’invite à enghien

Autres informations / 01.12.2007

Noble kaïd s’invite à enghien

ENGHIEN, Vendredi 30 novembre

Troisième pour sa première et seule tentative à

Enghien jusqu’alors, Noble Kaïd (Kaïd Pous) a concrétisé au meilleur niveau dès

sa deuxième tentative sur le plateau de Soisy dans le Prix Léopold d’Orsetti

(Gr3), la Grande Course de Haies d’Enghien. Associé à Fabrice Barrao, le

pensionnaire de Caroline de la Soudière, à qui Marcel Bénavidès, l’homme de

Ladykish et de Vic Toto, l’a confié après un début de carrière méridional chez

Patrick Khozian, a suivi le chemin le plus court pour se mettre ensuite hors de

portée d’Alarm Call (Solar One), Petit Tracy (April Night) et Nobilita (Orpen).

Noble Kaïd restait sur une victoire dans le Prix Count Schonberg (L) à Auteuil.

Offert à 19/1, il a un peu surpris son jockey, qui le connaissait bien pour

l’avoir déjà monté quatre fois : « Il est très dur à l’effort et il a monté en

condition à chaque course, a noté Fabrice Barrao sur Equidia. C’est très

prometteur pour l’année prochaine. » Deuxième, Alarm Call a constamment figuré

au premier rang et il a une fois encore bien tenu son rang. Son entou rage

avait un moment hésité à disputer le Prix Georges Courtois avec ce polyvalent

élève de Naji Pharaon. Petit Tracy paraissait bien placé pour battre ses aînés

dans le tournant final, où Régis Schmidlin semblait avoir encore des ressources.

Le pensionnaire de Marcel Rolland a bien lutté mais son entourage était un peu

laissé sur sa faim :

« J’aurais préféré un peu plus de quinze jours

entre sa dernière sortie et celle-ci, a remarqué Marcel Rolland. Cela dit, il

avait un peu de retard dans le dernier tournant et il a fallu qu’il fasse un

effort pour se mêler à la lutte. » Nobilita aussi découvrait les chevaux d’âge

et le pensionnaire de Stéphane Wattel a semblé hésiter à s’engager entre Alarm

Call et Petit Tracy sur le plat. « J’avais décidé de ne plus courir mais cette

course était tentante, a expliqué Stéphane Wattel. Il ne lui a pas manqué grand

chose pour une place. Il n’aime pas trop être pris en sandwich, comme c’était

déjà le cas en plat. »

Favori de la course, Behnasan n’a pas répété sa

belle victoire de l’épreuve préparatoire. Le pensionnaire de Philippe Peltier a

dû se contenter de la cinquième place sans jamais faire illusion : « Le terrain

était plus pénible que la dernière fois, a rappelé David Berra. Il s’est montré

plus brillant et l’a payé pour finir. »