Sponsoring : arc oui ; derby non

Autres informations / 15.12.2007

Sponsoring : arc oui ; derby non

 

Quand

le Prix de l’Arc de Triomphe et son nouveau partenaire qatari (Qatar Racing & Equestrian Club –QREC-) font

l’actualité, le Derby d’Epsom occupe lui aussi l’avant-scène de l’actualité en

Grande-Bretagne. Comme en écho, mais en écho bien dissonant. Car, là, il s’agit

de la fin du sponsoring par Vodafone du « Ruban Bleu ».

 

L’Histoire

est moqueuse. L’année même où Frankie Dettori remporte son premier Derby en

selle sur Authorized, la plus grande course anglaise perd son sponsor. Et le

temps ne semble pas jouer en faveur d’un nouveau partenariat. Pour l’instant

tous les contacts ont été infructueux et il semble évident pour une partie de

la presse anglaise que l’édition 2008 se courra sans sponsor. Même des titres

généralistes, que certains diront populaires, de la presse britannique, comme

le Mirror, se sont emparés de « l’affaire » à un moment ou à un

autre.

D’autant

plus que le périmètre du partenariat Vodafone intégrait également les autres épreuves

classiques du week-end du Derby, soit les Oaks et la Coronation Cup.

Du coup, celles-ci se retrouvent pareillement déshabillées.

En

revanche, tous les autres rendez-vous d’importance du calendrier sont appariés

à un sponsor, souvent une enseigne de bookmaking. De manière générale, ces

communiquants sont affiliés au domaine sportif aux exceptions notables des

marques de vins et alcools John Smith et Hennessy.

Mais

la quête d’un partenaire n’est pas chose aisée et il faut souvent un ensemble

d’événements et de conjonctions favorables. La fraîche expérience de l’Arc et

son cheminement, détaillés dans notre édition d’hier, illustrent parfaitement

les vertus convoquées pour la réussite : la rigueur des offres, la

confiance dans les relations et les bénéfices réels des attendus.

 

Le

Derby porte pourtant en lui tous les ingrédients à faire frémir des

annonceurs :

-     

Une

large couverture médiatique et particulièrement télévisée (la BBC assure une large

couverture en live, au-delà des canaux spécialisés comme attheraces)

-     

la

mixité sociale assurée par un événement qui traverse toute la société anglaise

-     

des

valeurs qui hypertrophient les notions de sport et d’engagement chères aux

Anglais.

 

L’incongruité

d’un Derby d’Epsom sans sponsor est renforcée par le système des courses

anglaises. Quand la moindre épreuve de seconde, troisième voire quatrième zone

se trouve associée à un sponsor, la non-réalisation du même scénario sur

l’épreuve-reine serait réellement incompréhensible.

Les

médias relaient ces inquiétudes et brandissent la menace d’une perte de

visibilité d’un événement de l’ampleur du Derby. Et consécutivement de

l’ensemble des courses. C’est la question de l’attractivité des offres de

partenariat qui est au centre des débats.