Toulouse, 9 décembre

Autres informations / 09.12.2007

Toulouse, 9 décembre

 

Toulouse, prix Max

Sicard : le défi des 3ans

C’est la

dernière grande date du calendrier automnal toulousain. Le Prix Max Sicard (L) se

présente toujours une confrontation attendue entre les 3ans et leurs aînés sur

la distance classique de 2400m. Il s’agit également de la 12e étape

du Défi du Galop dont la prochaine et dernière épreuve aura pour cadre

Cagnes-sur-Mer.

Un premier

recensement met en avant deux lauréats de listed avec Orion Star (Sternkoënig, valeur 46,5) et Cristobal (Aptitude), un de groupe 3 avec El Tango (Acatenango, valeur 48,0) et un de groupe 2, en

l’occurrence Marend (Green Tune,

valeur 47,0). Mais au-delà des palmarès bruts, il faut aussi regarder les

valeurs montantes ou les trajectoires ayant eu recours à des chemins de

traverse.

Tel est le cas

de Doe Ray Me (Singspiel). Pouliche

de 3ans rattachée au contingent Maktoum placé chez Henri-Alex Pantall, elle ne

fait que progresser. Après deux succès estivaux à Vichy, elle a obtenu cet

automne une 5e place dans le Prix de Royallieu à Longchamp (Gr2,

2500m) et tout récemment une 2e place à Toulouse dans le Prix des

Filles de l’Air (Gr3, 2100m). Devenir détentrice d’une listed semble donc dans

ses cordes. Une victoire à ce niveau, Cristobal

vient d’en enregistrer une,  à Deauville,

dans le Prix Vulvain (2500m). Il s’agit d’un 3ans délégué par Jean-Claude

Rouget, qui lui a accordé une période de repos suffisante pour jouer ici la

carte de la fraîcheur.

Face à ces

cadets, il y a bien sûr le concurrent allemand de service. Peter Schiergen est un

habitué des courses françaises et délègue El

Tango, un 5ans. Gagnant de deux groupes 3 à Dortmund sur 2800m, il vient de

montrer sa forme en remportant le Prix Denisy (L) à Saint-Cloud sur 3100m.

Des étapes

précédentes du Défi du Galop nous proviennent Solsiste et Marend. Le

premier a terminé une courte tête devant le second à Strasbourg le 30

septembre. Marend a couru une fois

depuis, dans le Prix du Grand-Camp (L) à Lyon-Parilly, et s’octroyait une 4e

place à proximité de Darsha.

Henri-Alex

Pantall présente, en sus de Doe Ray Me, Lockup

(Inchinor) et Orion Star (Sternkoënig).

La fille d’Inchinor a remporté la 7e étape du Défi, celle de Craon

sur 2400m. Elle n’a pas ensuite été en mesure de confirmer. Sa lignée

maternelle la relie directement à la bonne poulinière Luvia, à l’origine de

Loophole (niveau L), Lucky Lune (L), Lunaska (L), Ask for the Moon (Gr1) et

Boris de Deauville (Gr2). Sa carrière au haras avait d’ailleurs été envisagée

un temps comme nous l’apprend son entraîneur. « Elle devait être présentée ici (ventes d'élevage de Deauville, ndlr),

mais nous avons changé d'avis. Elle a très bien couru à Nantes alors qu'elle

est meilleure corde à droite. C'est la raison pour laquelle j'ai voulu

l'envoyer à Toulouse. »

Quant à Orion Star, il avait suivi la filière

de sélection à 3ans en 2005. Lauréat du prix de Suresnes (L) puis 3e

du prix Hocquart (Gr2) et du Grand Prix de Paris (Gr1), il vient de retrouver

la compétition à Toulouse dans une épreuve pour gentlemen et cavalières de manière

fracassante : victoire par 5 longueurs. HA Pantall s’en explique :

« Il a été absent pendant 2ans parce

qu'il a eu des problèmes de jambes. Il a effectué une bonne rentrée dans une

course d'amateurs en gagnant par cinq longueurs. La question qui se pose pour

dimanche c'est de savoir s'il peut répéter pour sa deuxième sortie après une

longue absence. »

 

 

 

 

 

Prix Sud

Radio : les couleurs de Jean-Claude Rouget

Les 6 inscrits

du Prix Sud Radio (D) ouvriront le programme dominical de Toulouse. Ces deux

ans ont déjà tous des références et se sont affirmés comme des éléments de

qualité dans leurs écuries respectives. Jean-Claude Rouget verra la course en

rose (Star Rose) et gris (Gris Tendre). Star Rose (Starborough) est un propre frère de Star Valley, lauréat d’un Prix de Meautry (1200m). Il vient de

gagner sur le mile à sa deuxième sortie et semble dont être doté de plus de

tenue que son frère. Pour sa part, Gris

Tendre a trouvé la distance trop courte à sa dernière sortie, sur les 1200m

de Deauville. Le mile devrait mieux lui convenir.

Après deux

victoires à Dax aux niveaux F et D, Jafar

Second (Jafar) s’est présenté en octobre dans le Critérium du Bouscat (L).

Animateur en la circonstance, il a montré un courage certain en concluant à

guère plus de deux longueurs du vainqueur, Trip

to Glory.

Adnamick (Adnaan) est le plus expérimenté du

lot. Sa récente victoire à Nantes dans une course F par plus de deux longueurs

le montre encore en progrès. Son entraîneur Cyriaque Diard est devenu un

véritable passionné des « juvenile » et compte treize victoires en

2007 avec ses seuls 2ans. Une statistique qui méritait d’être mise en lumière.