Ventes tattersalls à newmarket

Autres informations / 04.12.2007

Ventes tattersalls à newmarket

VENTES TATTERSALLS À NEWMARKET

ACHATS FRANÇAIS DE LUNDI

#1755 Classic Breeding (A. Brandebourger)

LAFITE (f. 11ans)     9.000 Guinées (Robellino Gorgeous Dancer)

Vendeur : Jamie Railton

Achat très intéressant d’une gagnante de Listed

à York, pleine de Beat Hollow, pour moins que le prix de la saillie, ce qui

semble être une excellente affaire pour une encore jeune jument. De plus,

Lafite est sœur de Imperial Dancer, étalon gagnant du Premio Roma Gr1 et de

courses de groupe en GB et en Irlande. La 3e mère est mère de Give Thanks

gagnante des Irish Oaks Gr1.

#1770 Classic Breeding

(A. Brandebourger)

CYBINKA (f. 11ans)            9.000 Guinées (Selkirk Shesadelight)

Vendeur : Plantation Stud

Prix unique très discount pour A. Brandebourger

pour des bonnes gagnantes de Listed comme Cybinka qui a remporté les Surrey St

à Epsom. Cette jument de 11ans est pleine de Red Ransom dont la saillie vaut

25.000£, ce qui en dit long sur “l’affaire” réalisée par le boss du Haras des

Chartreux. De plus, Cybinka “appartient” à la meilleure famille Plantation de

feu Lord Howard de Walden, puisque sa 3e mère n’est autre que la mère

#1902 FBA (JP. Deroubaix)  90.000Guinées

SOFTLANDING (f. 4ans)

(Nashwan Forest Rain)

Belle jument issue de Fresnay-le-Buffard,

gagnante à Chantilly et surtout sœur de Freedonia (Prix de Pomone Gr2) et fille

de Napoli, lauréate de stakes et mère d’un certain Domedriver, étalon.

Jean-Pierre Deroubaix l’a acquise pour le compte du Haras de la Huderie, qui va

l’envoyer, comme ses meilleurs achats de ces dernières années, à Sagacity

étalon en devenir. Le croisement entre le sang de Softlanding (Nashwan, donc

Blushing Groom... et Nijinsky + Baillamont côté mère) et celui de Sagacity

(Highest Honor) promet... A suivre.

#1921 Broadhurst Agency (Laurent Benoit)

PIVOTAL ANSWER (f. 3ans)         62.000 Guinées

(Pivotal Begueule) Vendeur : Shalfleet Stables

Pouliche sortant de l’entraînement ayant gagné

2 courses cette année en GB. Un papier français pour Laurent Benoit, puisque

Begueule vient de Deauville et est une sœur de Battle Quest, gagnante de stakes

et 2e des Réservoirs Gr3. Ici on paie évidemment le père de mère qui est

l’étalon le plus cher d’Angleterre. Bon prospect.

#1941 FBA (JP. Deroubaix ) 60.000 Guinées

SUES SURPRISE (f. 3ans)

(Montjeu My Micheline) Vendeur : Farrigdon

Place Stables

Excellent achat de Jean-Pierre Deroubaix que

cette fille du grand Montjeu, qui est gagnante, et placée des Musidora St Gr3.

D’autre part, My Micheline est sœur Well Beyond, gagnante de Listed et surtout

mère Warning, bon étalon. La 3e mère est Mofida, grandmère de Zafonic et de

Zamindar.

#1947 MAB Agency (Marc-Antoine Berghgracht)

MOSCOW NIGHTS (f. 3ans)20.000Guinées (Peintre Célèbre Mémoire)

Vendeur : Voute Sales Ltd

Quand les « P » rencontrent les « M »... Deux

grandes lignées Wildenstein se sont unies pour donner cette Moscow Nights, au

papier très solide : les P par le père, Peintre Célèbre, et les M, par les

mères Mémoire, gagnante, Moonlight Dance (Saint-Alary, Gr1

et mère de Millionaia, 2e du Diane) et Madelia

(Poule d’Essai).

L’ANALYSE : UN MARCHÉ SATURÉ

Tattersalls avait catalogué 1.130 foals en 2006

et les acheteurs ont été confrontés à 1.395 foals en 2007, soit 260 de plus que

l’année dernière. Or que s’est-il passé ? Il en a été vendu quasiment le même

nombre : 750 en 2006 et 780 cette année !

Le marché européen ne peut absorber une telle

quantité de jeunes foals et cela a été observé tant à Goffs la semaine dernière

qu’à Newmarket cette semaine. Du coup, ce qui frappe est le pourcentage

officiel de retirés : 33,6%! Bref, ont été vendus 2 foals sur 3, ce qui est un

petit pourcentage en comparaison de 2006 où les rachetés ne représentaient que

17,8%.

Enfin, on a pu constater que les vrais

acheteurs qui ont constitué le tissu de ce marché spéculatif des foals ont été

les pinhookers irlandais, les professionnels anglais ou autres européens

n’intervenant qu’occasionnellement. En plus, les grands groupes étalonniers ont

défendu certains de leurs produits indirects.

En conséquence, nous avons vu un marché très

irrégulier et très sélectif, avec des produits d’étalons à la mode faisant des

prix appréciables, et un gros de la troupe qui a connu des fortunes diverses et

opposées. Dans le cadre de cette surproduction, un foal qui ne rentrait pas

dans la norme dictée par le marché était condamné à la désillusion, voire au

retrait pur et simple, la plupart faisant à peine le prix de la saillie.

Ces indications sont importantes car elles

montrent un marché résistant sur la qualité supérieure et moyenne, mais

impitoyable pour des animaux qui ne rentrent pas dans le cadre de la mode ou de

la perfection physique. C’est pourquoi de nombreux éleveurs vendeurs faisaient

la grimace à la fin du samedi, affichant des résultats contrastés qui vaudront

en 2008 un marché de yearlings avec des caractéristiques du même ordre. Il sera

donc impératif pour les organismes de ventes de ne pas succomber aux sirènes du

nombre et de maintenir une offre limitée. Il leur faudra choisir, ce choix

étant le garant de la bonne santé d’un marché qui ne peut tout absorber, Goffs

et Tattersalls en ayant fait la démonstration.