Il fallait se lever tot

Autres informations / 06.01.2008

Il fallait se lever tot

 

Sportivement

parlant, la réunion de ce matin offrait un peu plus d'intérêt que celle de

l'après-midi, avec notamment en épreuve d'ouverture le Prix du Vieux Pont

réservé aux mâles de 4ans. Mieux valait donc ce lever tôt pour venir à

Deauville aujourd'hui, tout comme « il fallait se lever de bonne heure » pour

penser que Day Set (Daylami) parviendrai à reprendre le meilleur sur Flying

Teapot (King Charlemagne), tant, à 200 mètres du poteau,

celui-ci semblait bien parti pour s'imposer. Néanmoins, une fois bien

équilibré, Day Set a terminé fort pour venir à bout de l'animateur, faisant

plaisir à son entraîneur, Philippe Van de Poële : « Il a bien gagné, faisant

un bon effort final, surtout qu'à 200 mètres du poteau il semblait difficile de

pouvoir revenir sur l'échappé ». Compagnon d'entraînement du lauréat, Double

Vision (Linamix) termine lui 4e, sans avoir réellement fait illusion : «

C'est plus un cheval de terrain lourd. Il est un peu décevant aujourd'hui, au

vu des valeurs qu'il a réalisées à 2ans, même s'il est l'arrivée. Il va

maintenant être orienté sur l'obstacle ».

Dans la 3e

épreuve de la matinée, Zetel (Zieten) n'a pu devancer les adversaires

qu'elle avait battus le 13 décembre dernier sur ce parcours. Le jumelé gagnant

est, de haute lutte, revenu aux deux partants entraînés par Werner Baltromei : Austrian

(Second Set) devant Famous (King Charlemagne). Pivock (Pivotal)

pour sa part rassurait un peu en prenant la troisième place, lui qui a été

éloigné de la compétition pendant 3ans mais qui avait, pour ses débuts,

terminer deuxième de Divine Proportions (Kingmambo).

La dernière

course de la matinée est revenue à Mandalay (Celtic Swing). Cette

dernière venait de battre, sur ce parcours, Day Set, en étant montée ce jour-là

par Ioritz Mendizabal. Andreas Suborics, son jockey du jour, nous a déclaré

après la course : « Je la découvrais aujourd'hui et elle m'a fait bonne

impression. J'ai eu un parcours en deuxième position, le nez au vent, mais elle

a très bien lutté dans la phase finale pour repousser les attaques ».

Deuxième, Pashmina India (Kouroun) confirmait sa récente deuxième place

derrière Staraco (Loup Solitaire) sur ce tracé.

 

 

UN MARCHÉ

TOUJOURS ACTIF

 

Le mois

dernier, nous mettions en avant le marché des « réclamer » de Deauville.

Aujourd'hui encore, avec 5 courses à réclamer, le marché était fourni et pas

moins de 19 bulletins ont été déposés dans les urnes. L'enchère la plus élevée

du jour est à mettre à l'actif de Markus Nigge qui s'est rendu acquéreur d'Eire

(Medicean), brillante lauréate de son selling, pour la somme de 27.678 €,

sachant que le taux de réclamation était fixé à 16.000€. L'aptitude sur cette

piste est primordiale et il n'est pas rare de voir des concurrents devenir des

spécialistes de la PSF. On

pense tout naturellement à Jokari (Ski Chief), ou encore à Montmarin (Dansili), mais, aujourd'hui, Papi

Fernand (Nombre Premier) a montré qu'il en faisait lui aussi parti. En

effet, après avoir été acquis cet été par Tony Clout suite à une deuxième place

sur cette PSF, il a depuis le mois d'octobre, toujours sur cette piste,

remporté 3 courses et terminé une fois deuxième pour 4 tentatives... Toujours

dans un « réclamer », la victoire de Panache Blanc (Le Triton) a permis

aux couleurs de Michael Warriner de triompher pour la première fois.