Pau mercredi 2 janvier 2008

Autres informations / 03.01.2008

Pau mercredi 2 janvier 2008

 

Course 1

:

Lauréate à ce

niveau, sur cette piste, le 21 décembre dernier, La Ballerina retrouve sa

dauphine, La Ita,

mais cette fois avec 1,5 kilos de plus à porter. Comme la dernière fois, elle

se place rapidement au commandement, sautant souvent sur sa gauche. Pour passer

une première fois devant les tribunes, La Ballerina mène devant Colour Tea, La Ita, supplémentée aujourd'hui,

Iks du Fau et Star Zita. Au début de la ligne d'en face, Pelderinia est

arrêtée. En face, l'allure s'accélère un peu et Séquence se rapproche. La Ballerina aborde le

dernier tournant en tête, mais plusieurs concurrentes se rapprochent. Dans la

ligne droite, après le saut de la dernière haie, c'est La Ita, qui, après avoir été un

peu prise de vitesse, prend l'avantage. Karaokette finit bien, en pleine piste,

pour prendre la troisième place devant Comtesse Saga, bonne finisseuse

également. La Ballerina

conserve, à l'extérieur, la cinquième place.

 

Course 2

:

Mieux valait se

tenir près de la tête dans cette épreuve. En effet, les 4 concurrents qui ont

animé la course se sont retrouvés à l'arrivée aux 4 premiers rangs. Vite sur

jambes, Bobtail et Proci Volo s'installent au commandement devant Admiratif et

Kenim, lauréat dernièrement sur cette piste dans un « réclamer ». Dans le

dernier tournant, il y a une bousculade entre quelques concurrents situés à

mi-peloton. A mi-ligne droite, Admiratif prend franchement l'avantage et se

détache très facilement. Bobtail, à la corde, ne peut rien contre le lauréat

mais conserve nettement la deuxième place devant Proci Volo et Kenim.

 

Course 3

:

Réservée à des

débutants sur les haies, cette épreuve réunit les 5 concurrents de l'écurie

Formen qui s'était emparés des 5 premières places dans une course plate, sur

cette piste, le mois dernier. Le train est sélectif sous l'impulsion de Qui Est

Thou. Toutefois, ce dernier éjecte son jockey à la haie du tournant avant

d'aborder une première fois la ligne droite des tribunes. Des lors, c'est

Quamino d'Airy, Quessel d'Airy et Quefir d'Airy qui animent l'épreuve. Les deux

représentants de l'Ecurie des Dunes, Quasi du Renard et Quatar des Chambres

sont tout près avec le favori Quino d'Airy. Au bout de la ligne d'en face, les

cinq représentants de l'écurie Formen sont en tête en compagnie de Quastor,

Querty et des deux pensionnaires de l'Ecurie des Dunes. Sur le plat, c'est

Quessel d'Airy, quatrième le 15 décembre, qui se détache. Qualigraphe d'Airy

termine bien, au centre de la piste, pour s'emparer du second accessit devant

le favori, Quino d'Airy. En retrait, Quadagold termine fort pour prendre la

quatrième place à Quastor.

 

Course 4

:

Crystal Perle

part en retrait, ce qui n'est pas le cas de West Indian et Triumvirat, qui se

placent rapidement aux avant-poste. Le favori, Goudurix, patiente tout près

avec Royal Océan, remarqué sur cette piste le 21 décembre, mais sur plus long.

Pour aborder la ligne droite, Triumvirat prend un instant l'avantage sur West

Indian. Mais, à mi-ligne droite, c'est Royal Océan qui vient prendre le

meilleur. Il semble alors capable de s'imposer mais, dans les dernières

foulées, c'est Marigot, à son extérieur, qui a longtemps patienté au sein du

peloton, qui vient arracher la victoire. En retrait, Vice Reine termine

plaisamment.

 

Course 5

:

Principale

attraction du jour, la deuxième tentative de Takeroc sur le steeple après de

brillants débuts victorieux le 15 décembre. Double Fashion, en compagnie de

Tenor de Balme, s'installe en tête devant Silver Road, Majako et le favori,

Takeroc, tandis que Solon Jack et Aubade d'Irlande patientent à

l'arrière-garde. Au bout de la diagonale, Tenor de Balme et Chic Amour animent

l'épreuve devant Takeroc, qui suit librement. La rivière des tribunes est

passée sans encombre mais, ensuite, dans le tournant, au mur, Aubade d'Irlande,

qui s'était rapprochée près des premiers, tombe. Au bout de la ligne d'en face,

Double Fashion revient dans le groupe de tête. Au début de la ligne droite,

Takeroc, qui a parfaitement franchit les principales difficultés du parcours,

prend facilement l'avantage. Il attend les attaques mais celles-ci ne viendront

jamais. Il s'impose en roue libre devant Double Fashion, à la corde, et

l'animateur Chic Amour, qui se comporte très bien aujourd'hui à ce niveau.

 

Course 6

:

Confirmée sur

le sable deauvillais, où elle compte 4 succès pour 8 tentatives, Lanabablue

arrive dans le Sud afin de tester la

PSF de Pau. Elle est rapidement placée à l'arrière-garde, au

sein du peloton, alors que Fairly Exit se place en première position à mi-ligne

d'en face. Crown Prince, Nelson Crack et Salsa d'Ortige viennent ensuite. Dans

le tournant, Fairly Exit commence à perdre des rangs et Crown Prince s'installe

alors au commandement. Nelson Crack se rapproche lui aussi. Dans la ligne

droite, la lutte pour la victoire est longtemps indécise entre ces deux

concurrents. C'est finalement Nelson Crack qui parvient à prendre une courte

tête sur son adversaire. En retrait, après un parcours le long de la corde, à

mi-peloton, Comte Ryal termine bien pour s'emparer du second accessit. Belle

Meralaise finit bien elle aussi, à la corde.

 

Course 7

:

Cette dernière

épreuve du jour permet le retour en piste d'Onerous, pas revu depuis sa

deuxième place derrière Morna, dans le Prix Vulcain (L), à deauville, le 18

octobre 2006. Peu après le départ, Onerous et Old Wolff se bousculent un peu.

Gold Camillo et Benta Berri se placent eux au premier rang, devant le gris

Atlantic Royal, muni de bandages aux antérieurs, et Iron Curtain. Onerous

patiente lui au sein du peloton. Les positions varient peu et pour aborder la

ligne droite, c'est Benta Berri qui prend l'avantage. En pleine piste, Atlantic

Royal semble capable de l'inquiéter, mais Benta Berri repart et s'impose avec

trois longueurs d'avance. En retrait, Reslenamix conserve courageusement la troisième

place devant Srip de Lune, bon finisseur. Onerous finit lui au sixième rang

après avoir semblé un peu pris de vitesse dans le dernier tournant.