Prix de l’ile rousse

Autres informations / 09.01.2008

Prix de l’ile rousse

Malchanceuse en toute fin d’année où

elle luttait pour la victoire lorsqu’elle est allée à terre à la réception de

la dernière haie, Astaretha a trouvé compensation s’imposant de loin... malgré

une grosse bévue à cette même difficulté ! Pour construire ce succès, la

fille d’Astarabad ne s’est pas embarrassée de tactique s’emparant du

commandement dès le lâcher des élastiques avant d’aller à sa main, le long du

rail, sans jamais être réellement inquiétée. En net retrait, Miss Lina, venue

intégrer le peloton de tête à un tour du but, obtenait une courageuse deuxième

place prenant assez sûrement la mesure de la favorite Royale Moska, sur le

plat. Cette dernière avait un instant tenté de mettre en doute la supériorité

de la future lauréate, dans le dernier tournant, mais elle a rapidement été

contrainte d’abdiquer toutes prétentions… Dans le lointain, Miss du Lion

conservait de peu la quatrième place devant Royale Storynak qui n’a pas mal

conclu venant d’assez loin. Pour l’avenir on notera qu’Incontournable était

encore très compétitive, pour les places, lors de sa chute à la dernière haie.

Mustalainien est également allé à terre dans la ligne d’en face alors qu’il

faisait partie du groupe de tête.

 

PRIX DES ILES DE LERINS

Esplendido a rapidement pris le

train à son compte alors que Nio Milk chutait au premier obstacle. Le leader

passait aux tribunes devant un peloton groupé en tête duquel on retrouvait Pulp

d’Argonne, Pickup, Golden Magic et Reem Star. Tito Trinidad et Smabelle

fermaient la marche. Dans la ligne d’en face les positions étaient inchangées

et c’est un peloton bien groupé qui revenait passer aux tribunes, à un tour du

but, toujours sous l’impulsion d’Esplendido que suivaient, à 2 ou 3 longueurs,

Pulp d’Argonne, Golden Magic, Pickup et Reem Star. Dans la ligne d’en face le

leader avait toujours les choses bien en main mais Golden Magic venait sur ses

talons dans le dernier tournant en compagnie de Swali, auteur d’un bel effort,

Paddock, Reem Star et Vac de Regnière qui regagnait également pas mal de

terrain. Ils n’étaient plus que deux aux prises pour la victoire à la réception

de la dernière difficulté où Golden Magic prenait sûrement la mesure

d’Esplendido avant de devoir s’employer pour endiguer le retour de ce dernier,

courageux en diable après avoir supporté tout le poids de l’épreuve. En

retrait, Vac de Regnière soutenait bien son effort jusqu’au bout s’adjugeant le

second accessit face à Swali et Reem Star.

 

PRIX DES ILES SANGUINAIRES

Et de deux pour le trio composé de

Fernando Pereira, Patrick Rago et Jonathan Nattiez. Déjà lauréat de l’épreuve

d’ouverture, ce triptyque très en forme a une nouvelle fois sévi par le biais

de Queen’s Boy. Tout comme l’avait fait sa contemporaine Astaretha, une heure

plus tôt, le poulain n’a laissé à personne le soin de montrer le chemin,

franchissant parfaitement tous les obstacles avant de bien repartir sur le plat

pour s’imposer avec aisance. En retrait, le favori Lamire, déjà aux côtés du

futur lauréat à un tour du but, a été contraint de s’employer afin d’endiguer

la belle attaque Ballertot (supplémenté), venu sur les talons des leaders dans

la ligne d’en face et qui a bien soutenu son effort jusqu’au bout. Toujours vu

au contact des premiers, Roi de Rose a fait un instant illusion pour un meilleur

classement à la sortie du dernier tournant avant de marquer un peu le pas, sur

le plat. Un peu brillant en début d’épreuve, Dane Dancer a rapidement intégré

le groupe de tête avant de chuter à la réception de la dernière difficulté où

il était sur ses fins, entraînant dans sa perte son compagnon de box, Winter

Dream qui venait bien conclure, en retrait, après avoir été un instant pris de

vitesse.  

 

PRIX MICHEL LINARES

Fidèle à sa tactique de

prédilection, Mercelin s’est rapidement assuré l’avantage venant passer une

première fois aux tribunes accompagné par Karoo du Berlais et Lusty. Océan du

Cochet suivait librement en quatrième position précédant Roi de Paix.

Avant-dernier, Neo Barres allait commettre une grosse faute, évitant de peu la

chute. Dans la ligne d’en face les positions étaient inchangées, Mercelin

contrôlant toujours les opérations, oreilles bien pointées. Le peloton était

groupé, exception faite de Royal Pampering, assez attardé et, à un degré

moindre, de Neo Barres. A un tour du but, Mercelin n’avait rien perdu de sa

superbe. Karoo du Berlais et Océan du Cochet se tenaient à portée de fusil.

Mister Nikos n’allait pas tarder à faire mouvement à l’inverse de Lusty qui

était irrémédiablement dominé dans la ligne d’en face. Tous franchissaient

correctement le gros open ditch même si Neo Barres commettait une nouvelle

hésitation. Dans le dernier tournant la lutte était circonscrite entre Mercelin,

Mister Nikos, qui avait bien poursuivi son effort, côté corde et Océan du

Cochet qui n’allait pas tarder à s’assurer le meilleur avant de filer au

poteau. Un instant relégué en troisième place, Mercelin est revenu donner un

bon coup de reins dans les 100 derniers mètres, ressaisissant courageusement le

premier accessit à Mister Nikos. En net retrait, Neo Barres a bien conclu à la

quatrième place qu’il a chipée aux abords du disque à Karoo du Berlais qui a

nettement baissé de pied dans les 500 derniers mètres.

 

PRIX DES ILES PORQUEROLES

C’est un peloton bien groupé qui

revenait passer aux tribunes sous l’impulsion de Mick Bonito, Divin du Rheu,

Satin Gallery, Shakkirah et Cuidado Chaval. Marchand des Dames, Oublions Les et

Bleu d’Ecosse fermaient la marche. Rapidement en difficultés, Too Nice avait

été arrêté. Dans la ligne d’en face, ils étaient encore très nombreux à pouvoir

prétendre au succès même si la sélection commençait à s’opérer. Mick Bonito et

Satin Gallery figuraient en première ligne, en dehors, alors que Lights Out et

Divin du Rheu venaient ensemble, le long du rail. Aspecto et Marchand de Dames

regagnaient du terrain. Le favori Divin du Rheu n’allait pouvoir soutenir la

comparaison dans la phase finale après s’être révélé un peu brillant devant se

contenter de la cinquième place. Pendant ce temps l’extrême outsider Lights Out

faisait un instant illusion pour le succès, côté corde, mais il n’allait

pouvoir endiguer l’attaque Satin Gallery, irrésistible, en dehors, pas plus que

celle de Marchand de Dames qui a tracé un excellent dernier kilomètre pour

revenir s’emparer du premier accessit. Longtemps vu en retrait, Montarbout n’a

pas mal conclu au quatrième rang, en retrait.

 

PRIX DES ILS D’OR

De bout en bout pour Olga d’Arthel

qui redescendait ici nettement de catégorie et ne s’est pas embarrassée de

tactique, imposant un rythme régulier à l’épreuve avant de repartir entre les

deux dernières haies pour s’imposer avec autorité confirmant ainsi la belle

réussite des pensionnaires de Richard Chotard. Venu intégrer le groupe de tête

à un tour du but, Tubaron a fait bonne contenance jusqu’au bout s’adjugeant

aisément le premier accessit malgré la belle défense de Stamford, visiblement

moins à son affaire sur cette piste pénible mais très courageux jusqu’au bout.

Encore assez attardé à mi-ligne d’en face où il comptait de nombreuses

longueurs de retard sur un peloton de tête composé de six éléments, Terenez est

venu s’emparer de la quatrième place, sur le plat, classement d’autant plus

aisément obtenu que Kadissou chutait au dernier obstacle. Ce dernier avait

concédé un terrain considérable au lâcher des élastiques avant de rapidement

revenir sur la ligne de l’animatrice et future lauréate. Cinquième, Jacopo a

longtemps fait bonne contenance avant de nettement plafonner dans la dernière

ligne droite.

 

PRIX ROMANTISME

Parti avec les honneurs du betting,

Pouchki de Somoza n’a pas déçu ses nombreux preneurs, s’imposant sûrement, sur

le plat, après avoir toujours figuré dans le groupe de tête. Un nouveau succès

pour François Cottin qui termine en deuxième position au classement des

entraîneurs, 7 longueurs derrière l’intouchable Yannick Fertillet qui a encore

réalisé une grande performance dans ce handicap « doublement de clôture »

(réunion et meeting) plaçant deux de ses trois protégés aux places d’honneur :

Gandolfino, principal animateur et encore nettement détaché à un tour du but,

résistant du plus court des nez à l’attaque de son voisin de box, Kaldouko, lui

aussi toujours vu en bon rang. En très léger retrait, Royal Palois, bien que

légèrement fautif à la réception de la dernière haie, se défendait remarquablement

jusqu’au bout. Venu se positionner au contact des premiers à l’entame du

dernier tour, El Tehide n’a pu soutenir la comparaison lors du sprint final

devant se contenter de la cinquième place. Phoenix des Prés a longtemps fait

bonne contenance avant de nettement marquer le pas une fois l’ultime ligne

droite abordée. Faboulously n’a jamais fait illusion, ne pouvant conclure son

parcours au même titre que Limaranta, Naperrichois et Locyborg Royale. Place

aux galopeurs !


 

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.