Trakus : tous en course !

Autres informations / 31.01.2008

Trakus : tous en course !

VIE DES HIPPODROMES              

 

À l’issue de la première assemblée du nouveau Comité de France

Galop, le 19 décembre 2007 il a été révélé que dans le cadre d’un « travail

offensif » sur la restauration de l’image du galop, un « partenariat inédit

avec une technologie américaine » bouleverserait « le suivi et le déchiffrage

de notre compétition. »

Il s’agit de l’adoption du dispositif Trakus, déjà en œuvre

sur plusieurs  champs  de 

courses  nord-américains,  à savoir Woodbine, Keeneland, Del Mar et

Mohawk. Cette évolution est véritablement un plus pour le confort des

téléspectateurs comme des spectateurs présents sur l’hippodrome. Grâce à un

témoin électronique de la taille d’une carte PC, pesant 86 grammes seulement et

facile à glisser dans le tapis de selle des concurrents, chaque participant est

repéré par une série de détecteurs répartis autour des pistes. Il n’y a donc

aucune perte de temps entre la situation exacte du cheval et son placement sur

les écrans. Or Trakus, grâce à des logiciels de traitement de l’information

très ludiques et divers, permet de lire ou de relire la course, en temps réel

comme en différé, de façons différentes et toutes plus instructives et

interactives les unes que les autres. Matérialisé par un point coloré sur

lequel figure son numéro, le cheval est facilement repéré alors qu’il est au

milieu d’un peloton compact. Les écarts, les accélérations, le parcours

proprement dit de chacun sont détaillés. De nombreuses statistiques peuvent

ainsi être extraites des informations collectées par les bornes et centralisées

par le système. Un différé virtuel de la course, vue d’une infinité d’angles et

sans interférence visuelle, permet de l’interpréter dans des conditions

idéales. Le tout peut être relayé sur n’importe quel téléviseur mis en

connexion avec le système, et émis partout.

Deauville recevra le premier, dès 2008, le système Trakus.

Il offre en effet plusieurs avantages. Étant le plus récemment modernisé des

sites de France Galop, il permet un câblage sûr et facile, sans nécessité de

travaux importants. Par ailleurs, s’il est corde à droite, il offre des

dimensions et un tracé proches des hippodromes américains où Trakus a été

expérimenté et fonctionne aujourd’hui chaque jour.

La multiplicité des fonctionnalités mises à la disposition

des téléspectateurs ayant accès à Trakus doit satisfaire les exigences des

turfistes et des professionnels les plus pointilleux voire des commissaires !

-, tout en permettant aux profanes d’accéder plus facilement à l’information en

temps réel. Président de Keeneland, un des premiers hippodromes à s’être équipé

outre-Atlantique, Nick Nicholson a noté « les turfistes sont véritablement

connectés à la course d’une façon tout à fait nouvelle. Ils savent où leur

cheval se trouve dans le peloton dès le début, ils suivent l’ensemble de

l’épreuve et nous savons qu’ils apprennent plus vite à lire les stratégies de

course. »

Last but not least, Trakus offre aux Internautes la

possibilité de consulter toutes les données collectées par le système. Il

s’agit donc d’enrichir considérablement le « papier » traditionnel, en revivant

la course soi-même (une des vues disponibles dans le différé virtuel est celle

des jockeys !), où en comptabilisant le terrain actuellement parcouru de chaque

concurrent, la brutalité des accélérations, et des fractions de temps

véritablement sûres. Trakus peut donc devenir un outil pour les professionnels

en plus d’un réel service aux parieurs.