Rouget trisse

Autres informations / 03.02.2008

Rouget trisse



 

MONT-DE-MARSAN, Samedi 2 février

Ciel intermittent, terrain bien souple et poulains de prix

pour l’ouverture de l’hippodrome des Grands Pins, qui n’a d’ailleurs que des

feuillus pour arbres. Or les champignons poussent au pied de certains de ces

arbres, mais aussi sur la piste. Les trois premières courses de 3ans de la

réunion réunissaient ainsi quelques espoirs plutôt fondés. Chez les mâles du

Prix de Campet (G), on trouvait par exemple un fils d’Oasis Dream et de

Texalina (Gagnante du Prix de Saint- Roman-Gr3), absent des ventes d’août 2006

à Deauville et débutant samedi. Ce pensionnaire de Damien de Watrigant, nommé

Texan Dream, a d’ailleurs très bien couru, mais il a dû se contenter de la

troisième place après avoir prolongé un bon effort. L’athlétique Le Grillon (Le

Triton) avait pris les devants et ne s’était jamais repris, mais le « Rouget »

Artiking (Kingsalsa), acheté 15.000€ par la FIPS pour Jean- François Gribomont

en octobre 2006, a fait nettement la différence pour finir. Il avait débuté par

une neuvième place à Toulouse en novembre que Jean-Claude Rouget, son entraîneur,

voulait oublier : « Il était trop allant ce jour-là, a-t-il rappelé, et s’est

retrouvé enfermé au moment décisif. Il aurait dû prendre une place. Il est mal

parti, cette fois, mais il le fait facile pour finir. »

Plus animée, la version féminine du Prix de Lamolère (G),

toujours sur 1.400 mètres, a donné lieu à un joli match à trois  dans 

les  deux  cents 

derniers  mètres  entre 

deux

« Rouget » et une « Rohaut », Sara Jane (Miesque’s Son).

Celle-ci n’a pas démérité, d’autant qu’elle a dû reprendre son souffle à deux

cents mètres du but, où un léger tassement s’est produit. Deuxième, elle a

néanmoins satisfait François Rohaut dans son comportement. La file de Hold That

Tiger et de la bonne Baie a en revanche terminé huitième.

La gagnante est très prometteuse. L’Aga Khan Dixie Girl

(Green Desert) n’était pas la plus belle au rond mais issue d’une gagnante du

Prix de Royaumont (Gr3), Diasilixa (Linamix), elle-même propre sœur de Diamond

Mix (Greffulhe-Gr2, 3e du Grand Prix de Paris-Gr1) et d’une gagnante du «

Pénélope » (Gr3) Diamond Dance, elle n’a pas eu un parcours facile, avec un bon

coup de tampon en face et une progression en dehors dans le tournant. « Elle

doit fleurir encore, a expliqué Jean-Claude Rouget, et va prendre un peu de

repos. Mais elle est sans doute capable de gagner à Paris d’entrée ensuite. »

Troisième sous les couleurs de Noël Forgeard, Gradiva (Grand

Slam) n’a pas démérité mais elle demeure maiden pour sa troisième sortie.

La troisième course de 3ans, le Prix Georges Pastre (F) est

aussi revenue à l’écurie Rouget avec un deuxième succès, à la lutte, d’Illizmit

(Miesque’s Son), sous la casaque Forgeard. Le partenaire de Ioritz Mendizabal,

auteur d’un hat-trick lui aussi puisqu’il a remporté la suivante, galope la

tête en haut mais il a réglé sûrement un des animateurs, Rouky des Brières

(Chelsea Manor).

Toutefois, ce n’est pas tellement en gagnant trois courses

aux Grands Pins que Jean-Claude Rouget a fait le plus sensation, samedi. La

nouvelle de son ralliement à la liste de François Bayrou pour les municipales à

Pau a fait davantage de bruit !