Un chemin ignoré pour dubaï

Autres informations / 23.02.2008

Un chemin ignoré pour dubaï

SAMEDI

À CAGNES-SUR-MER

UN CHEMIN IGNORÉ POUR

DUBAÏ

Deuxième

épreuve de la journée, le Prix Sky Lawyer, disputé sur les 1.300 mètres de la

PSF, est aussi nommé « Dubaï Trial ». Cet anglicisme vise à rappeler que

l’épreuve a été créée pour préparer des chevaux d’âge à une éventuelle

candidature au Golden Shaheen ou au Godolphin Mile, deux Groupes programmés le

29 mars à Dubaï. Cependant, aucun des neuf concurrents réunis à cette occasion

n’a réservé son billet pour les Émirats. La fusée américano-anglo-espagnole

Lisselan Gardens (Concern), préparé par l’entraîneur madrilène Jenny Bidgood et

son assistant John Spouse [photo], tentera de remporter un quatrième succès

consécutif sur nos terres face à Calbuco (Kendor), qu’il a devancé lors de sa

première victoire à Cagnes, le 30 janvier.

Ce

tremplin pour Dubaï, aussi méconnu soit-il, n’est pas isolé dans le programme.

Le Prix de la Riviera (L), disputé le 10 février sur 2.000 mètres, et le Prix

de Nad El Sheba, programmé sur 1.900 mètres le 7 mars à Deauville, sont

d’autres contributions potentielles à une préparation pour les Émirats.

On

notera – chose promise, chose dûe – que l’entraîneur anglais Jamie Osborne

sellera un de ses pensionnaires dans la première, une course B sur 1.300 mètres

(PSF). Le professionnel s’était déclaré en faveur d’un déplacement à Cagnes, où

les allocations semblaient plus intéressantes que sur les pistes all weather

britanniques. Il aura finalement tenu parole, le jour de la clôture, avec Cee

Bargara (Acclamation), qui rentre de septembre et son échec très net dans un

Groupe 3, puis une Listed. Roscoff (Daylami), qui lui sera notamment opposé, a

en revanche terminé deuxième de Gris tendre à ce même niveau dans le Prix de la

Californie (L) avant de remporter sa dernière tentative, sur cette piste.