Swiss note face aux ambitieux

Autres informations / 16.03.2008

Swiss note face aux ambitieux

Dimanche 16 mars, Auteuil. Quatrième journée de l’année à Auteuil

et quatrième groupe. La corrélation est parfaite même si les tenanciers du

rigorisme argueront qu’aucun groupe n’était au programme de la journée

d’ouverture… C’est le tour cette fois des 4ans de tenir le haut de l’affiche

grâce au Prix Jacques d’Indy (Gr3) sur les haies. A cet âge et à cette saison,

ce genre d’épreuve offre de nombreuses collisions entre les gradés antérieurs

et ceux qui cherchent de la promotion.

Swiss Note (Victory Note) est immanquablement le

chef de fil des gradés. Auteur de deux victoires automnales à Auteuil, il avait

fait sensation en faisant trébucher, dans le Prix Robert Lejeune (L), l’étoile

montante Don Lino (Trempolino)

[photo], en attente de devenir le leader incontestable de sa promotion sur les

haies. Dominé dans le Cambacérès par celui-ci, Swiss Note a rechargé son

capital « énergie » à Marseille où il est entrainé par Françoise

Gimmi-Pellegrino. Pendant ces quelques mois d’absence, les plus impatients

auront pu remarquer son frère de 3ans exposer une certaine qualité à Marseille

avec des accessits en plat. Son nom ? Swisscomte (Comte du Bourg). Dans le

même clan que Swiss Note, on repère Great

Shudder (Enrique) qui a néanmoins montré des limites à la fin de l’automne.

Les deux pouliches présentes ont déjà de sérieux titres à Auteuil. Grivette (Antarctique) et Quenta des

Bordes (Bateau Rouge) y ont déjà gagné.

Face à eux, il

va falloir se tourner vers les ambitieux. Ils ont ici pour noms Quicody (Dom Alco), Cayo Julio (Bertolini), Madox (Trempolino) et Voyourovitch (Revoque).

Suite page…

 

 

(SUITE) SWISS NOTE FACE AUX AMBITIEUX

Dans la noria

des valeurs montantes, les seul AQPS du lot mérite l’attention. Quicody (Dom

Alco) a beaucoup d’arguments pour lui. D’une part, il dépend d’une famille de

sauteurs à toute épreuve et compte comme oncles Uccello II (Quart de Vin) et Tivoli

(Quart de Vin). D’autre part, c’est le choix de Guillaume Macaire pour cette

épreuve qu’il a déjà remportée en deux occasions avec Kapgarde (Garde Royale) et Saint

des Saints (Cadoudal). Battu lors de ses débuts à Auteuil en décembre, il

semble à même d’avoir progressé. Cayo

Julio (Bertolini) et Voyourovitch

(Revoque) se sont produits à Cagnes cet hiver. Le premier en particulier s’y

est très bien défendu. Quant au second, il vient de signer une victoire en

haies à Auteuil le jour de la rentrée en devançant Oculi (Denham Red). Certes, celui-ci est plus confirmé sur le

steeple, mais on ne peut occulter un tel nom à son tableau de chasse. Madox (Trempolino) possède un profil

singulier. Toutes ses sorties d’obstacle ont eu lieu à Enghien avec un bilan

très satisfaisant (1 victoire et 2 premiers accessits). Il peut, a priori,

aussi se révéler à Auteuil d’autant plus que Jehan Bertran de Balanda a pris

soin de lui faire effectuer une excellente rentrée en plat, soldée par une 2e

place.