High rock du bon côté de la force

Autres informations / 13.04.2008

High rock du bon côté de la force

 

Dimanche 13, Longchamp. Le Prix La Force (Gr3) a commencé un

peu comme les deux autres poules préparatoires de l’après-midi, mais son issue

a davantage rappelé la victoire de Zarkava que celle de Tamayuz : High Rock (Rock of Gibraltar) a mis six

longueurs entre un peloton perturbé et lui pour passer le poteau. Or on ne peut

pas dire que le partenaire de Christophe Lemaire a bénéficié d’un parcours sans

encombre après avoir galopé en deuxième ligne derrière les leaders Sligo (Sadler’s Wells) et Mess Around (Sagacity). Le représentant

de Robert Bousquet, qui restait sur sa victoire dans le Prix de Condé (Gr3), a

un peu tiré, puis manqué de place, et son jockey a dû se résoudre à se tirer de

ce mauvais pas au plus vite pour laisser parler la classe. Elle a parlé. High

Rock entre donc en force dans la fraye vers le Prix du Jockey Club (Gr1).

Problème : la course est dans sept semaines. « J’aurais bien couru le

Prix Lupin », a plaisanté Jean-Claude Rouget, qui regrette l’absence d’une

poule préparatoire suffisamment loin du rendez-vous de Chantilly. « Le Prix Greffulhe et le Prix de

Guiche sont à moins de trois semaines du Jockey Club, a-t-il rappelé. High Rock avait déjà réalisé une très bonne

performance dans le Prix de Condé, mais je n’étais pas sûr de lui avant cette

rentrée. C’est vraiment un cheval de l’après-midi. Au travail, il n’avait pas

réussi à gagner son galop, par exemple. Nous avons beaucoup de chevaux utiles à

l’écurie, mais il est difficile de toucher un très bon cheval et quand on en

tient un de ce niveau-là, c’est différent. Il a un peu de vitesse et comme je

ne l’avais pas beaucoup travaillé, il était frais dans le parcours. »

Malchanceux à

plusieurs reprises dans la phase finale, Watar

(Marju) a terminé troisième en retrait de Salsalavie

(Fly to The Stars), qu’Olivier Peslier a su tenir en dehors des mauvais

coups après avoir fermé la marche, mais Gêné à mi-ligne droite par Sligo, qui a

refermé la porte côté corde, Watar est revenu très bien finir et après les succès

de Trois Rois et de Tamayuz, c’est un nouvel atout intéressant dans le jeu de

Freddy Head, un des grands gagnants de la journée de dimanche, avec Alain de

Royer Dupré, qui a aussi sellé la lauréate du Prix de Croissy (B), pendant du

Prix de Ferrières remporté par l’inédite Dee

Flawless (Linamix), propre sœur de Diamond Mix, par exemple.