Prix jean  granel

Autres informations / 20.04.2008

Prix jean granel

 

 

CHARLIE L’EXILÉ VERS LES SOMMETS

Dimanche 20, Auteuil. Le destin de l’alezan Chestnut Charlie

(Desert King), lauréat sur les haies du Prix Jean Granel (L), n’est

certainement pas commun. Engagé sous un faux nom à participer à des courses de

pays, appelées « Flapping races » en Irlande, le poulain a été banni

de tous les programmes en Grande-Bretagne et en Irlande en juin 2007. Il se

retrouvait ainsi condamné à s’exiler pour poursuivre cette carrière même si

lui-même n’était pour rien dans cette affaire, les membres de son entourage

précédent ayant eux-mêmes été privés de licence. C’est vers la France et vers Thomas

Trapenard que ses propriétaires se sont alors tournés. Après de bons débuts à

Fontainebleau, le 6ans a terminé quatrième pour ses premiers pas à Auteuil. Il

a encore haussé le ton ce dimanche grâce à sa belle victoire aux dépens de

l’allemand Atamane (Winged Love) et du bon hurdler Grande Haya (Solid

Illusion), de retour à Auteuil. Il a vraiment pris son envol sur le plat après avoir

galopé au premier rang avec Poliroc (Poliglote) qui a cédé pour finir.

« C’est à lui de décider mais s’il

récupère bien, a prévenu Thomas Trapenard, il disputera le Prix Léon Rambaud

(Gr2) samedi prochain, et l’objectif est la Grande Course de

Haies. » « Il est un peu fainéant, très relax, a

pour sa part noté son jockey Dean Gallagher. Mais il suffit d’une petite tape

pour qu’il réponde dans la phase finale. Il s’envole ! Un cheval très

attachant. »

 

 

Prix Virelan

 

QOCQ CORRICCO, « TROP RELAX »

Dimanche 20, Auteuil. Qocq

Corricco (Robin des

Champs) a donné des sueurs froides à ses supporters à l’arrivée du Prix

Virelan, course de haies dont il était le grand favori. Le pensionnaire de

Philippe Peltier est néanmoins resté invaincu pour sa deuxième sortie en haies

malgré la bonne attaque de La Grande Dame (Daliapour) sur le plat. Vite en tête,

détaché du peloton, le partenaire de David Berra s’est laissé rejoindre dans la

ligne d’en face pour placer une accélération dans le tournant qui l’a de

nouveau mis apparemment hors de portée de ses quatre adversaires – Calizzano (Fabulous Don) était

non-partant. Le 4ans s’est pourtant relâché après le dernier obstacle et la

représentante de Jacques Seror a fait mine de venir lui prendre l’avantage mais

Qocq Corrico s’est ressaisi pour gagner finalement plus facilement qu’il n’y

paraît. Soulagé, Philippe Peltier a néanmoins déclaré : « Il était trop détendu et c’est à

cause de ça qu’il a failli être battu. Il est très adroit et s’est sorti de

plusieurs haies grâce à ça mais il était trop relax. Il aurait fallu le tendre

davantage en fin de parcours. Il a tout de même réussi à mettre un dernier coup

de reins, ce qui n’était pas évident sur ce terrain. »

 

 

Prix Philippe Ménager

 

 

ET DE SEPT POUR SYNAPTIQUE

Dimanche 20, Auteuil. Comme attendu, l’anglo de complément Synaptique (Saint des Saints) a dominé

le steeple du Prix Philippe Ménager, que ce pensionnaire de Guillaume Macaire a

gagné de bout en bout sans jamais sembler menacé. C’était la septième victoire

de ce fils de la bonne Gavotte de Bréjoux, une anglo-arabe lauréate de neuf

courses en plat sous l’entraînement d’Arnaud Chaillé-Chaillé. C’était la

septième victoire de Synaptique, la sixième en obstacle et la troisième en

steeple. « Il ne fait pas d’effort

pour sauter et dans ce terrain, c’est un avantage déterminant, a résumé

Guillaume Macaire au sujet du gagnant. Parmi les 4ans et sur 4.100 mètres, cette

régularité fait beaucoup. Mais ce ne sera pas toujours facile. »

Troisième,

Quartel (Le Malemortois) a réussi néanmoins un parcours très encourageant après

plusieurs fautes, mais il n’a rien pu pour finir contre Crikvil (Cricket Ball).

 

 


 

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.