William mongil : « je débute une deuxième fois »

Autres informations / 01.04.2008

William mongil : « je débute une deuxième fois »

 

À

38 ans, William Mongil débute sur les obstacles, mercredi à Enghien, avec deux

pensionnaires de François Cottin, le 10 ans Jazeb sur le steeple et le 5ans

Pilote d’ Ouxy sur les haies. Une des vedettes du circuit français, le jockey

prépare ces débuts avec beaucoup de professionnalisme et d’enthousiasme.

Nous

l’avons rencontré lundi à Fontainebleau après la victoire de Calbuco, qu’il a

monté dans le Prix Cor de Chasse (L)…

JdG.

– Quel est votre état d’esprit avant ces débuts à Enghien ?

W.

M. – Je suis très content de pouvoir débuter une nouvelle fois. J’aurais bien

aimé faire ma rentrée à Auteuil, mais nous avons attendu que je sois tout à

fait prêt et Enghien est un bon endroit pour commencer. Le secrétariat de

François Cottin m’a appelé pour me donner la nouvelle.

«

Alors, t’es content ? », m’a-t-on dit. Et je le suis. J’attends avec impatience

cette nouvelle poussée d’adrénaline.JdG. – Comment avez-vous préparé ce

changement de discipline ?

Je

saute régulièrement le matin depuis la fin de l’année dernière mais j’avais

déjà souvent sauté à l’entraînement, notamment chez mon père quand il

entraînait à Toulouse, mais aussi chez Peter Schiergen, en Allemagne, où j’ai

sauté le steeple. Mon grand-père maternel a gagné à Auteuil en

gentlemen-riders, le Prix du Maréchal Foch et le Prix de France, notamment, et

je m’étais promis de suivre ses traces et celles de mon père

Mais

ils m’ont encouragé parce qu’ils savaient que j’aimais ça. Ce n’est pas quelque

chose qu’on peut faire sans en avoir très envie. Christophe Pieux a commencé à

s’occuper de moi puis François Cottin. Avec deux grands professionnels comme

eux, j’ai pu beaucoup apprendre, et aussi avec Dean Gallagher et Philip

Carberry, que j’ai accompagnés à l’entraînement.

JdG.

– Avez-vous l’intention de vous concentrer sur l’obstacle ?

Je

veux aussi monter à Auteuil ensuite, mais ma carrière en plat continue

évidemment. J’ai encore de belles années devant moi. J’ai connu des problèmes

de poids en début d’année qui s’arrangent progressivement, surtout avec le

retour des beaux jours, et j’ai prouvé aujourd’hui encore qu’il faudrait

compter avec mois à l’avenir !

 

 

 


 

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.