Zarkava : « un avion a reaction »

Autres informations / 14.04.2008

Zarkava : « un avion a reaction »

Dimanche 13, Longchamp. C’est par cette formule, « c’est

un avion à réaction », que Christophe Soumillon a qualifié, à chaud au

micro d’Equidia, les sensations laissées par Zarkava (Zamindar). Grande

favorite du Prix de la Grotte

(Gr3) SG Private Banking, la pouliche (Rising Star JDG)

pouvait difficilement faire meilleure impression pour sa rentrée. Après avoir

examiné la piste lui-même entre les deux premières, Alain de Royer Dupré avait

résolu de maintenir l’engagement de la lauréate du Prix Marcel Boussac (Gr1),

non qu’elle ait une aversion particulière aux pistes très souples, mais

simplement parce que la piste de Longchamp peut devenir glissante en cas

d’averse impromptue : « C’est un joyau comme on en rencontre peu dans

une carrière, a expliqué l’entraîneur. Il ne s’agit pas de l’exposer

inutilement aux aléas de la course. Elle est très réactive et pourrait se faire

mal sur une piste fausse. »

Qui ignore ce

qu’est la conduite d’une voiture de sport sur une route tout juste arrosée

pourrait se défier d’une telle précaution. À ses risques et périls. Or Zarkava

est une voiture de sport dont l’accélération sort de l’ordinaire. Sortie du

rang par Christophe Soumillon dans la fausse ligne droite, la pouliche a

progressé ensuite pour négocier la dernière partie du parcours sans obstacle.

Comme Gipson Dessert (Orientate) ne mollissait pas et que Conference Call

(Anabaa) était déjà lancée, on a pu avoir le sentiment que la favorite ne

pouvait pas dominer. « Christophe [Soumillon] attendant le bon

moment », corrige Alain de Royer Dupré, qui a dit ne pouvoir être plus

satisfait à l’issue de ce test. En effet, la pouliche a subitement trouvé son

rythme et elle a vite levé toute trace d’incertitude sur l’issue du match, son

jockey prenant la peine de jeter un coup d’œil sur ses adversaires pour passer

le poteau relevé, tandis que Conference Call gardait la deuxième place devant

une Lessing (Orpen) tout à fait convaincante pour cet examen.

« J’ai bien aimé le fait qu’elle

n’ait pas sauté sur son mors lorsqu’elle a été déboîtée, a noté Alain de Royer Dupré. Nous avons maintenant quatre semaines pour

préparer la Poule

d’Essai. » Ce sera ensuite le Prix de Diane, très probablement,

Christophe Soumillon ayant confirmé l’impression visuelle qui donnait le

sentiment d’assister à la performance d’une pouliche capable d’aller sur 2.100 mètres. « Elle sera aussi engagée dans

l’Arc », a ajouté l’entraîneur de Zarkava, auteur dimanche d’une

performance véritablement classique, une des premières, sinon la première, de

cette saison encore très jeune.

Pour sa part,

Teddy Grimthorpe, manage de l’écurie Abdullah et de Conference Call, se disait

lui aussi satisfait de la prestation de la deuxième : « Elle confirme dans le sillage de Zarkava… malheureusement !

a-t-il plaisanté. Elle doit sûrement

progresser encore et a montré beaucoup de vitesse, tout en étant un peu

allante. Il n’est pas certain qu’elle aille sur plus long à l’avenir. »

 


 

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.