Retour prix alain du breil

Autres informations / 23.06.2008

Retour prix alain du breil

UNE SUPER GRIVETTE BAT LES MULLINS

Dimanche 22, Auteuil. Grivette (Antarctique) n’est peut-être pas la plus grosse du

peloton mais elle possède un cœur hors norme. Il en fallait, du cœur, pour

repousser l’attaque d’Hurricane Fly (Montjeu)

sur le plat à l’arrivée du Prix Alain du Breil (Gr1). Ce pensionnaire de Willie

Mullins, dont on connaît la classe de plat, avait bénéficié d’un parcours idéal

alors que la représentante de Jean-Paul Sénéchal étrennait sa nouvelle casaque

en tête de la course. Grivette vient, en effet, de passer sous les couleurs du

propriétaire tête de liste, après avoir d’abord gravi les échelons sous les

couleurs de son éleveur Gheorghe Corde. Dans les derniers cent mètres, la

partenaire de Christophe Pieux a redémarré sous le nez du fils de Montjeu pour

lui mettre deux longueurs dans la vue. « Nous n’avons pas d’excuse,

admettait Willie Mullins, qui a aussi sellé la troisième Quevega (Robin des Champs). Tout s’est bien passé. Mais la dernière

fois, nous la battions avec un avantage de six livres que nous n’avions plus

aujourd’hui. »

Mathématique pure, en somme. Pour Christophe

Pieux, cependant, il s’agit d’autre chose : « Comme Princesse d’Anjou, Grivette n’est pas grande mais elle

possède un cœur énorme. Dans un parcours, il ne faut pas la contrarier et la

laisser aller à sa main. Dès l’entrée de la ligne droite, je savais que nous

irions au bout. »

D’autre part, la pouliche était tombée en

steeple après sa bonne prestation du Prix de Longchamp : « Elle avait la bride entre les jambes,

a rappelé son entraîneur, François Cottin. J’ai

eu peur, mais dès le lendemain, j’étais rassuré. Elle allait bien. C’est une

jument qui a beaucoup d’expérience, malgré son jeune âge, et aujourd’hui elle

s’est montrée très dure. Son avenir se situe sur le steeple. Elle a beaucoup de

gains en haies et, à 5ans, cela sera plus difficile. Vous la reverrez peut-être

à l’automne. »

Seulement cinquième derrière La

Grande Dame (Daliapour),

Othermix (Linamix) a payé pour finir

sa préparation contrariée par son forfait dans le Prix de Longchamp. « Il allait bien jusqu’au bout de la

ligne d’en face, où il s’est montré fautif, a expliqué Hervé Barjot,

manager des Mulryan. Ça l’a un peu cassé

dans son action et comme il n’avait pas bénéficié d’une course pour se

préparer, il a manqué ensuite. »

 

La Grive, mère de 2 gagnants de Gr1

Grivette est issue de La Grive (Pharly), une jument

que Gheorghe Corde a achetée à Rémi Cottin à l’issue de sa carrière de course.

La jument devait lui donner Royaleety

(Garde Royale), qui offrit à son éleveur un premier Groupe 1 dans le Prix

Cambacérès, et Grivette qui lui offre ce dimanche un second. Elle est morte il y

a deux ans, après avoir donné le jour à Romanian, un fils de Kapgarde qui

reproduit le croisement qui avait donné Royaleety. Il faut aussi remarquer que

sa victoire de Groupe 1 a

été acquise sous les couleurs de Jean-Paul Sénéchal, heureux nouveau

propriétaire de Grivette.

 


 

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.