Un duke, le nouveau collectionneur de groupes 1

Autres informations / 19.06.2008

Un duke, le nouveau collectionneur de groupes 1

Mercredi 18 juin, Royal-Ascot (GB). Et de trois !

Grâce à sa victoire dans les Prince Of Wales’s Stakes (Gr1), Duke of Marmalade (Danehill) a remporté

son troisième Gr1 consécutif, lui qui était cantonné aux accessits à ce niveau

l’an dernier. Il l’emporte assez facilement aujourd’hui, par quatre longueurs,

montrant encore des progrès par rapport au Prix Ganay (Gr1), épreuve dans

laquelle nous l’avions vraiment découvert. Sa victoire lui permet également de

porter à trois le nombre de Groupes 1 remportés par le team de Ballydoyle

durant ce meeting. Sur quatre disputés jusqu’à maintenant, et ce n’est

certainement pas encore fini…

Concernant

le « Duke », la question est de savoir où il va s’arrêter maintenant,

car, autour de 2.000m, chez les 4ans et plus, il ne semble pas avoir

d’opposition à sa mesure. C’est un cheval très endurci, que de rudes épreuves

(pas seulement en course) ont forgé et, tant mentalement que physiquement, il

semble un cran au-dessus des autres. Dans son physique, fort mais sans

élégance, avec une tête un peu massive, il n’est pas sans rappeler Dylan

Thomas, un autre fils de Danehill, devenu comme lui collectionneur de Groupes 1

à 4ans. Ce sont de vrais chevaux de courses qui ne refusent jamais l’effort

supplémentaire.

 

Cette année, il peut donner sa pleine mesure

Si l’an

dernier Duke of Marmalade n’a pu remporter son Gr1, il faut en trouver la cause

dans des problèmes physiques qui l’ont empêché de donner sa pleine mesure. Son

entraîneur, Aidan O’Brien, rappelait : « Il

a eu une fracture suite à sa deuxième place dans un Gr2 à Goodwood à 2ans. On a

dû lui mettre une vis et il en a souffert l’an dernier. Nous ne pouvions alors

quasiment pas l’entraîner, car il était boiteux la moitié du temps. Il ne

pouvait alors pas s’employer de la même manière qu’il le fait cette année. Il

avait déjà cette vitesse à 2ans, mais l’avait perdue l’an dernier à cause de

son problème. Il l’a retrouvée désormais ; c’est vraiment un très bon

cheval. »

 

La confiance était de mise avant la course

En plus

de rappeler la blessure de l’imposant Duke of Marmalade, son entraîneur

déclarait : « Je suis enchanté

de Duke, il est incroyable. A chaque course, il semble encore meilleur. Vous

n’êtes jamais confiant avant une course comme celle-là, mais son cavalier

d’entraîment était très content de lui, tout comme Johnny (Murtagh, ndlr, qui

le monte lors de ses travaux. Il disait que le cheval était en progrès. Quand

Johnny fait une appréciation sur un cheval, il faut l’écouter. Il était très sûr

à ce propos et disait qu’il fallait être positif pour aujourd’hui. »

Justement, Johnny Murtagh, son jockey cette année, déclarait pour sa

part : « C’est l’un des

meilleurs que j’ai monté. C’est le premier cheval que j’ai monté en revenant de

Dubaï. Aujourd’hui, c’était le grand objectif du cheval et il est arrivé sur

cette course en très bonne forme. »

 

Un futur encore flou

Concernant

les prochains engagements du cheval, son entraîneur reste encore assez

flou : « C’est l’un des chevaux

avec lequel vous ne vous occupez pas de revenir sur le mile, mais il y a une

chance de le voir sur 2.400m. Après cette semaine, nous allons réfléchir aux

prochains objectifs du cheval. Cela dépendra également des prochaines courses

d’Henrythenavigator et de Mount Nelson. Il fait facilement 2.000m

et en le regardant aujourd’hui, on ne peut pas dire qu’il n’ira pas plus loin à

l’avenir. »

 

Henry Cecil :

« J’avais sous-estimé Duke »

Avant l’épreuve,

l’entourage de Phoenix Tower (Chester

House) avait annoncé la couleur : « Nous

courrons pour la gagne, pas pour être deuxième ou troisième. »

Finalement, leur protégé, tout en courant bien, a dû se contenter de la deuxième

place, à quatre longueurs de l’intouchable lauréat. Son entraîneur, Henry

Cecil, déclarait après la course : « Il court très bien aujourd’hui et s’améliore. Il a été un peu

contrarié dans la phase finale et a perdu environ une longueur et demie sur le

lauréat. Mais bon, même sans cela nous ne l’aurions pas battu. Le gagnant est

meilleur que je ne le pensais. Je savais que c’était un bon cheval, mais je

l’avais sous-estimé. Notre cheval a montré qu’il tenait la distance aujourd’hui

et nous pouvons penser à des courses comme les Eclipses Stakes ou les Juddmonte

International pour lui. » Bien que nettement battu par le

« Duke » ce mercredi, il a montré qu’il n’avait pas usurpé sa deuxième

place dans les Lockinge Stakes (Gr1) et a lui aussi l’étoffe d’un bon cheval.

 

L’absence de Literato

Son

entourage l’avait annoncé avant la course : Literato (Kendor) ne courrait que si le terrain était à sa

convenance. Comme cela était prévisible, à cause du terrain jugé trop léger

pour lui, l’ex-français a été déclaré non-partant.


 

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.