Prix chloé : goldikova gagne son black-type de toute une classe

Autres informations / 07.07.2008

Prix chloé : goldikova gagne son black-type de toute une classe

Dimanche 6 juillet, Maisons-Laffitte. De retour sur le mile,

Goldikova (Anabaa) n’a fait qu’une bouchée de l’opposition dans le Prix Chloé

(Gr3). Quand elle a relayé Pas Seule (Iron Mask), qui, comme son nom l’indique,

jouait le rôle de leader, le peloton a littéralement « explosé », les écarts se

creusant très nettement. Pourtant, l’opposition n’était pas composée de

pouliches de seconde zone, car beaucoup avaient fait leurs preuves au niveau

listeds et groupes. Cette victoire, Goldikova ne l’a pas volée, elle qui

s’était très bien comportée dans la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1) et dans

le Prix de Diane (Gr1), où elle avait eu le courage de tenter la gagne face à

l’ogresse Zarkava. Ce dimanche, l’arrière-petite-fille de Gold River (Riverman –

Prix de l’Arc de Triomphe 1981) a fait beaucoup moins de « cinéma » que

d’habitude derrière les boîtes, se montrant un peu plus détendue et gardant

tout son influx pour jouer son meilleur rôle sur la piste : celui de vraie

championne. A 300m du poteau, alors que toutes les concurrentes étaient assez

sollicitées, Goldikova, tranquille, faisait un canter. Il ne lui a fallu qu’une

accélération pour s’en aller en toute quiétude remporter son premier succès de

groupe.                                  

 

GOLDIKOVA GAGNE SON BLACK-TYPE

Au sein de la génération exceptionnelle de pouliches de 3ans

françaises, Goldikova mérite sa place en têt d’affiche. D’ailleurs, elle va

prochainement revenir au niveau des Gr1, cette épreuve lui servant également de

tremplin en vue du Prix d’Astarté (Gr1), comme nous le confirmait Pierre-Yves

Bureau : « Le contrat est rempli aujourd’hui et les écarts sont clairs. Nous

avions déjà l’idée avant la course de courir le Prix d’Astarté et nous irons

disputer cette épreuve. » Ce Gr1, sur la ligne droite de Deauville, se dispute

en ouverture du meeting, le dimanche 3 août.

Ce dimanche, Goldikova est donc revenue avec succès sur la

distance de 1.600m. Bien qu’elle tienne la distance de 2.100m, surtout grâce à

sa classe, sa distance de prédilection reste le mile. Elle possède en effet

beaucoup de train, un changement de vitesse hors norme et « gicle »

littéralement des boîtes. Aucun défaut donc, si ce n’est celui d’être née la

même année que Zarkava (Zaminnar). Imaginons un instant seulement que Zarkava

soit née un an plus tôt ou plus tard, Goldikova aurait remporté la Poule

d’Essai (Gr1), devant Halfway to Heaven (Pivotal), lauréate ensuite des Guinées

Irlandaise (Gr1) et se serait classée à l’une des deux premières places du Prix

de Diane (Gr1). Aurait-elle battu Gagnoa (Sadler’s Wells) ? On n’en saura rien,

car la course aurait été différente, mais, si elle avait été 2e, on aurait pu

la comparer à la légendaire Miesque (Nureyev)… que montait Freedy Head. Ce

dernier entraîne désormais Goldikova et ne tarissait pas d’éloges à propos de

sa protégée : « C’est une vraie championne. Elle n’est pas limitée en tenue, au

vu de l’action qu’elle a pour finir, mais je pense qu’elle est tout de même

meilleure sur 1.600m. Elle a un train et une vitesse qui sortent de

l’ordinaire. Dans le Prix de Diane, nous avons couru pour gagner et avons

terminé 3e. Si nous avions couru pour la deuxième place, elle aurait été 2e

sans problème. C’est vraiment une superbe pouliche. » A distance de

l’intouchable lauréate, Top Toss (Linamix) se rachète de sa performance du Prix

de Diane (7e), où elle avait abandonné le plus clair de ses chances lors de

l’avantcourse. Elle aussi était raccourcie aujourd’hui, revenant sur la

distance où elle avait remporté un Gr3 à 2ans, le Prix d’Aumale. Dimanche, la

belle grise a de plus été malheureuse, devant changer de ligne au moment de

l’accélération de la lauréate. Toutefois, l’écart avec Goldikova est net.

Entraîneur de Top Toss, Yves de Nicolaÿ nous déclarait après la course : «

C’est une pouliche qui a du caractère, pas mauvais caractère, mais du caractère

et de la qualité. Nous allons rester sur le mile et préparer le Prix d’Astarté.

» Derrière les deux premières, on peut dire que ce n’est plus la même course.

Proviso (Dansili) remporte largement cette « course bis », mais est nettement

plus loin de Goldikova que dans le Diane où elle l’avait inquiétée pour

l’obtention de la 3e place. Les deux autres pensionnaires d’André Fabre,

l’imposante Caesarine (Pivotal), qui venait de remporter une listed, et Azabara

(Pivotal), qui a manqué son départ et restait aussi sur une victoire dans une

course principale, sont respectivement 4e et 5e. Elles montrent un peu leurs

limites ici. Pas Seule, conserve

la 6e place devant Dariena (Highest Honor). ??JDG Rising Star ??pour ses débuts, cette dernière

a un peu déçu, ne faisant jamais illusion. Un jour sans, peut-être, pour cette

pouliche imposante qui ne demande qu’à se durcir. Vattene (Kendor), 8e et

dernière (Macellya était non-partante), démontre par son classement que les

pouliches françaises sont cette année bien supérieures à leurs homologues

européennes.

 

 

 


 

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.