Prix du bois : percolator, l’intouchable

Autres informations / 07.07.2008

Prix du bois : percolator, l’intouchable

DIMANCHE À MAISONS-LAFFITTE

Dimanche 6 juillet, Maisons-Laffitte.

« Incroyablement rapide » sont les premiers mots prononcés

par Paul Cole au sujet de sa petite merveille Percolator (Kheleyf) à l’arrivée

du Prix du Bois (Gr3). C’est rien de le dire. En prenant comme à son habitude

la tête du peloton, Percolator n’a pas attendu les autres concurrents qui n’ont

pu suivre que son ombre. Trois longueurs sont enregistrées à l’arrivée entre

elle et le pensionnaire de Thierry Lemer, Caparroso (Sin Kiang), mais il aurait

pu y avoir dix longueurs, l’impression aurait été la même. Percolator est une

petite pouliche très pressée qui nous a cependant montré un visage encore

différent à Maisons-Laffitte. Ne pouvant habituellement pas tenir en place,

elle s’est montrée cette fois-ci calme et posée sur son mors. « C’est une

pouliche surprenante, a déclaré Christophe Soumillon en descendant de cheval.

Elle possède deux vitesses de plus que les autres et après la course on a

l’impression qu’elle a fait un simple canter du matin. » Le matin, Paul Cole –

grand spécialiste ès 2ans – n’a d’ailleurs pas trouvé d’égale à sa pouliche

achetée seulement 2.000 guinées en octobre dernier. « Je n’ai rien d’aussi

rapide à la maison, a expliqué l’entraîneur qui était accompagné de son fils

Oliver, qui a travaillé chez JeanClaude Rouget. Elle devrait tenir jusqu’aux

1.200m. Vu le chronomètre, il est tentant de revenir courir le Prix Robert

Papin (Gr2, le 27/07). »

Le chronomètre s’est emballé

A l’arrivée de la course, le temps annoncé était de 56’’30…

Un excellent temps, un temps incroyable, presque douteux. Quelques minutes

après l’arrivée, toute l’équipe de France Galop s’empresse de recompter. Il y a

eu un problème. Manuellement, électroniquement, la course de Percolator est

passée au crible. Le record de la piste est en jeu… Le Prix du Bois se court

depuis deux ans à Maisons-Laffitte et Natagora (Divine Light) l’avait remporté

l’an dernier en 57’’20. Après quelques heures d’attente, le temps officiel

tombe : 57’’, tout rond… Percolator détient donc le nouveau record de la piste.

Le record du parcours était détenu par un cheval de 8ans, Meliksah

(Tachtching), dans une course à réclamer en octobre 2002… Etonnant, mais le

terrain était bon, mesuré à 3.2, ce jour-là malgré la saison. Dimanche, il

était à 3.3.

Caparosso, la dauphine

Ce dimanche à Maisons-Laffitte, Caparosso était très

entourée. Son entraîneur Thierry Lemer, et ses propriétaires-éleveurs la

famille Berland, représentée par trois générations, étaient tous là. Installé à

Bordeaux depuis cinq ans, le père et le fils Berland possèdent cinq

poulinières. Depuis, ils ont vu une vingtaine de leurs élèves s’illustrer. «

Nous avons aujourd’hui une sœur de Caparosso par Nombre Premier qui va

également intégrer les boxes de Thierry Lemer, nous confie Steeve Berland,

entouré de son père et son fils. Nous connaissons Thierry depuis vingt ans. Il

montait déjà nos chevaux quand il était jockey. Notre plus belle victoire a été

celle de Centifolia (Kendor) il y a quatre ans dans le Critérium de

Maisons-Laffitte (Gr2). Aujourd’hui Caparroso est arrivée au top. Elle venait

de finir deuxième d’une course B et la fois d’avant, lorsqu’elle était

quatrième à Longchamp, elle avait une infection. Nous étions confiants

aujourd’hui, même si Percolator était, aujourd’hui encore, intouchable. »