Raven’s pass : menace anglaise sur le jean prat

Autres informations / 13.07.2008

Raven’s pass : menace anglaise sur le jean prat

Dimanche 13 juillet, Chantilly. Pour la première fois depuis qu’il a obtenu le label

Groupe 1 en 1990, le Prix Jean Prat sert de support au Quinté+ en réunissant

seize partants. Un maximum de 12 partants avait auparavant été enregistré il y

a 2ans dans l’édition remportée par Stormy River (Verglas). Depuis, le chiffre

oscillait entre 5 et 9 concurrents au départ. Cinq s’est d’ailleurs le nombre

qu’ils étaient lors de la dernière victoire d’un étranger dans le Prix Jean

Prat. Il s’agissait d’Olden Times (Darshaan) entraîné par John Dunlop. C’était

en 2001. Cette année, huit visiteurs font le déplacement et au regard de leur « artillerie »,

ils pourraient vraisemblablement interrompre six années de disette.

 

Des visiteurs aux armes affûtées

Parmi les neuf concurrents

étrangers, le « Gosden » Raven’s

Pass (Elusive Quality), deuxième des St James’s Palace Stakes (Gr1)

derrière le lauréat des Guinées anglaises et irlandaises Henrythenavigator (Kingmambo), représente le concurrent le plus

sérieux à la victoire. Pour accomplir sa tâche, son entourage lui a attribué un

leader, Legislation (Oasis Dream).

Saeed Bin Suroor délègue pour sa part Rio

de la Plata (Rahy). Connu

en France à 2ans pour avoir épinglé à son palmarès le Grand Critérium (Gr1), il

a prouvé, cette saison, qu’il aimait encore profondément nos compétitions. Il a

ainsi pris la deuxième place de la

Poule d’Essai des Poulains (Gr1) à trois longueurs de Falco (Pivotal) qu’il retrouvera.

Ensuite, Rio de la Plata

a trouvé le temps un peu long dans le Derby d’Epsom, épreuve dans laquelle il a

terminé à la septième place. Autre concurrent à avoir plafonné à la distance

dans le Derby, Kandahar Run (Rock of Gibraltar), pensionnaire

d’Henry Cecil, revient ici sur le mile. Deux « X » seront au départ

de la course. Le premier, Winker Watson (Piccolo), invaincu en trois

sorties à 2ans, est absent des programmes depuis un an tandis que le second, Cat Junior (Storm Cat), affichant trois sorties seulement à son

compteur, fait encore figure de novice face à l’expérience de ses adversaires. Cependant,

il vient de prendre la quatrième place des St James’s Palace Stakes et est donc

bien du top niveau requis.

 

Les trois italiens

Senlis (High Chaparall), lauréat de Groupe 3 à Rome (les Guinées

nationales) devant Eustachione

(Desert Prince) qu’il retrouve, sera également au départ. Le pensionnaire

d’Emilio Borromeo a terminé neuvième dans le Derby Italien avant de prendre le

premier accessit du Prix Paul de Moussac (Gr3), tremplin officiel du

« Jean Prat », remporté par Arcadia’s

Angle (Aldebaran). Son homologue

italien, Eustachione, foulera, pour sa part, les pistes françaises pour la

première fois. Troisième et dernier transalpin à effectuer le déplacement, Farrel (Fruits of Love), représentant

de l’entraîneur n°1 italien, Bruno Grizetti, sera l’un des plus en vue de ce

« Jean Prat ». Auréolé de sept succès depuis le début de sa carrière,

Farrel a terminé à la quatrième place du Derby italien avant de venir nous

dévoiler ses talents en France dans le Prix Daphnis (Gr3). Ce jour-là, il avait

été rétrogradé de la deuxième à la troisième place et avait donné chaud au

lauréat Indian Daffodil.

 

Le duo Falco/Arcadia’s Angle, la meilleure défense

Face à cette déferlante de

chevaux étrangers aux chances plus ou moins évidentes, Falco, qui aura aussi

son leader en la personne de Poligold

(Poliglote), est l’une des deux meilleures chances françaises. Lauréat de la Poule d’Essai des Poulains

(Gr1), il a, certes, pris la cinquième place des Saint James Palace Stakes

(Gr1) à Ascot, mais cette prestation n’entache en rien le talent dont il a fait

preuve à Longchamp. A ses côtés, Arcadia’s Angle, en progrès constants, revêt

le maillot du meilleur atout français au regard de sa victoire dans la préparatoire.

 

Le jeu des lignes mêlées et emmêlées

A cette époque là de l’année, les

différents protagonistes se sont, pour la plupart, tous rencontrés. Le Prix

Paul de Moussac (Gr3) s’est fait le théâtre des dernières confrontations.

Remporté de bout en bout par Arcadia’s Angle, il a devancé dans cet ordre,

Senlis, mais aussi Yorktown (Red

Ransom) et Murcielago (Spinning

Wolrd) qui finissait très fort ce jour-là comme toujours. Yorktown, dont le

propriétaire a choisi la monte de Ryan Moore ce dimanche, avait auparavant déjà

devancé Murcielago au mois de mars à Saint-Cloud. Celui-ci avait lui-même pris

la mesure d’Arcadia’s Angle dans le Prix de Fontainebleau (Gr3) en avril. Ce

jour-là, il finissait à la deuxième place derrière Tamayuz (Nayef) qu’il retrouve. Le représentant de Freddy Head,

décevant dans la Poule

d’Essai des Poulains en prenant la neuvième place, était alors arrivé invaincu

sur le classique de Longchamp. Enfin, Trincot

(Peintre Célèbre), qui n’a pas bénéficié d’un très bon parcours dans le Jockey

Club finissant septième, retrouve Christophe Soumillon avec lequel il a

enregistré les trois victoires de sa carrière dont le Prix de Guiche (Gr3).

S’il n’a pas récemment rencontré ses adversaires de dimanche, il a battu Falco

dans une course D à Compiègne au mois de mars. Depuis, les cartes ont été

redistribuées.