Un 2ans « à la paul cole »

Autres informations / 06.07.2008

Un 2ans « à la paul cole »

DEAUVILLE, Samedi 5 juillet

En admirant les jeunes bolides du Prix Yacowlef (L) dans le rond, on

n’en voyait qu’un : A b b e y s i d e ( D a n e h i l l Dancer). Seul mâle de l’épreuve,il

d é p a s s a i t d’une bonne tête toutes les pouliches.

Il représente le profil type des poulains qu’aime Paul Cole, son

entraîneur : grand, massif, fort… et précoce. Abbeyside est donc un pur « Paul

Cole Type », apte à supporter un entraînement impitoyable sur une longue ligne

droite en montée. En course, du fait de sa grande taille, il a mis un peu de

temps à enclencher, mais, une fois qu’il a trouvé son rythme, il s’est bien «

allongé » pour aller rechercher Pure Joy (Zamindar). Son entraîneur nous

expliquait après la course n’avoir jamais trop travaillé Abbeyside. Il pense

que son protégé aura besoin d’aller sur plus long et qu’on pourrait le revoir

en France, pour le Prix Morny (Gr1), ici sur 1.200m, le 24 août. Le Prix Morny,

on le connait bien dans sa famille, puisque sa grand-mère, Ancient Régime (Olen

Times), l’avait remporté en 1980. En descendant de sa grande monture,

Christophe Soumillon expliquait : « Il gagne sur sa classe, car il sera mieux

sur plus long. Il a une action parfaite et c’est un bon cheval. Plus on se

rapprochait du poteau et mieux il allait. »

Tombé sur un bolide géant bien « tuné », Pure Joy n’a pas démérité,

faisant jusqu’au poteau des 200m figure de lauréate. Christiane Head-Maarek,

dont la réussite dans cette épreuve ne se dément pas (elle avait terminé 2e

encore l’an dernier avec African Rose (Observatory), nous disait après la

course : « Elle débute bien. Maintenant, je n’ai pas trop d’idées sur la suite

de son programme, car j’attendais de voir comment elle allait se comporter. »

Paul Cole, avec Abbeyside, possède un autre sprinter de grand talent,

lui qui entraîne déjà la « bouillante » Percolator (Kheleyf), qui est dimanche

au départ du Prix du Bois. D’ailleurs, le fait qu’il amène Abbeyside ici, dans

cette listed réservée aux seuls inédits (la seule dans la saison), était bon

signe, vu les lignes qu’il a le matin à l’entraînement. Toutefois, ses deux

pensionnaires ne possèdent aucune analogie, Abeyside étant un poulain qui ira

sans problème sur 1.200m et plus, tandis que, pour Percolator, sa limite semble

se situer aux alentours de 1.200m. Etant un poulain très calme, de grande

naissance et capable de faire encore beaucoup de progrès, Abbeyside hérite

logiquement du label ??JDG Rising Star ?.

 

 

 

 

 

 

 


 

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.