Cercle de famille

Autres informations / 10.08.2008

Cercle de famille

Samedi 9 août, Deauville. Décidément, les anglais

sont les maîtres de la vitesse. En attendant bien sûr Marchand d’Or (Marchand

de Sable) dans le Prix Maurice de Gheest (Gr1) ce dimanche. Inxile (Fayruz) est un pur spécialiste

du kilomètre et n’avait d’ailleurs jamais été au-delà des 1.200m lors de ses

six sorties précédentes. Car ce 3ans n’affiche pas encore un palmarès bien long.

La surprise a été de le voir hésiter au départ et se retrouver dans le trio de…

queue. Rapidement sollicité ensuite par Adrian Nicholls, le fils de David

l’entraîneur, cet anglais n’a fait que regagner du terrain pour venir sur la

ligne de tête aux 300m. On a pu croire à cet instant que son effort avait fait

long feu. Simple et furtive impression car Inxile repartait encore pour prendre

le meilleur à Best Joking (Big

Shuffle) toujours vu aux avant-postes. Dur et courageux, il offrait au cercle

« Nicholls » un carton plein. C’est, en effet, Alex, la femme de

David, qui accueillait son fils aux balances. « Inxile avait encore peu

d’expérience et il montre des progrès à chacune de ses sorties. Aujourd’hui, il

s’est pourtant mal élancé. Pour l’avenir, on verra car on prend les courses les

unes après les autres. »

Lauréat de son maiden à 2ans, Inxile n’avait pas encore gagné

cette saison mais comptait deux accessits dans des Listeds : une deuxième

place à Sandown dans les Scurry Stakes et une troisième à Chantilly dans le

Prix Sigy. Son succès procède donc de la simple logique et récompense en fait

une belle régularité à ce niveau.

A une demi-longueur, la lutte était vive entre Best Joking

et Mood Music (Kyllachy). Venant de

la seconde partie du peloton, Mood Music a enclenché aux 400m pour se glisser

dans un « interstice » entre Inxile et Best Joking dans les 100

derniers mètres. C’est dans les ultimes mètres qu’il prenait une tête à la

fille de Big Shuffle.

 

Razzia étrangère

Le constat est implacable : un ressortissant anglais et

deux allemands occupent les trois premières places. Pour être précis, il faut

pousser jusqu’à la sixième place pour relever le premier Français, en

l’occurrence Derison (Miesque’s

Son). Derrière le trio de tête, deux bonnes notes sont à conserver dans un coin

de la mémoire. Corrybrough

(Kyllachy), piloté par Olivier Peslier, a regagné un terrain considérable en

pleine piste, à flanc de peloton. Lui aussi a quelque peu oublié de partir…

Enfin la prestation de Sarissa

(Music Prospector) est jugée positivement par Pascal Bary. « Elle courait

pour la première fois sur le gazon et est moyennement partie. Elle a effectué

un très bel effort aux 800m. Sa septième place est vraiment encourageante ;

ça vaut le coup de persévérer. »