Groupe 1 force 3 : une histoire à écrire

Autres informations / 10.08.2008

Groupe 1 force 3 : une histoire à écrire

La quête d’un troisième Prix Maurice de Gheest (Gr1) place

Marchand d’Or dans une position singulière. Pour tout dire, dans le périmètre

français aux 20e et 21e siècles, on ne compte aucun

titulaire d’un tel exploit. Seul le nom de Marcyas

(Trimdon) peut être apposé dans une telle étude. Et pour cause, il a fait mieux

encore, en remportant le Prix du Cadran à quatre reprises de 1944 à 1947. Mais

derrière ce représentant de la casaque de Marcel Boussac, on retombe tout de

suite à des doublés. Il y a, bien sûr, les doublés de l’Arc de Triomphe (Gr1)

dont le dernier en date nous renvoie à Alleged (Hoist The Flag) en 1977 et

1978. Pour rester à Deauville, les doublés du Jacques

Le Marois (Gr1) ont été réalisés par Miesque (Nureyev), en 1987/88, et Spinning

World (Nureyev), en 1996/97 – uniquement. Dans le Prix Maurice de Gheest, aucun

doublé n’avait été enregistré avant l’apparition de Marchand d’Or au palmarès.

Si on s’écarte quelque peu de l’hexagone, les triplés dans

le même Groupe 1 existent. Le dernier a été transformé cette année par Yeats

(Sadler’s Wells) dans la Gold Cup

d’Ascot. Il rejoignait ainsi Sagaro (Espresso) – 1975 à 1977 – dans l’exploit.

Aux Etats-Unis où le programme de Groupes 1 pour chevaux d’âge est pléthorique,

les triples nominations sont « communes ». De nombreux grands

champions ont ainsi collectionné le même Gr1 comme John Henry (Ole Bob Bowers).

Mais, le record est, à notre relevé, les cinq victoires de Kelso (Your Host)

dans la Jockey-Club

Gold Cup.