Presentation morny

Autres informations / 23.08.2008

Presentation morny

Dimanche 24 août, Deauville. Nous étions habitués à avoir des Prix

Morny (Gr1) peu fournis en partants. Depuis 1983, jamais, comme cette année,

une édition n’avait réuni 15 partants. Alors sommes-nous dans une année sans

leader, avec aucun épouvantail ? Il y a de bonne raison de le croire, mais

ce Prix Morny pourrait justement nous en donné un. N’oublions pas qu’ils

étaient onze contre Hector Protector en 1989, neuf contre Zafonic en 1992 et

dix contre Johannesburg en 2001.

A l’inverse, ils n’étaient que trois contre le crack

2ans Arazi en 1991.

Outre

le sacre d’un top-2ans qui devrait logiquement être étalon ensuite (à moins

qu’une pouliche domine les mâles…), cette épreuve revêt plusieurs centres

d’intérêts. Freddy Head peut-il réaliser l’exploit inédit de remporter les

quatre Gr1 deauvillais ? En l’absence des O’Brien, les Anglais et

Irlandais ne sont-ils pas affaiblis malgré leurs sept représentants ?

 

LES

CONCURRENTS à LA LOUPE

 

NAAQOOS, One Million Dollars

Baby !

C’est

certainement le poulain au départ qui pose le plus d’interrogations. Il a fait

sensation en remportant en débutant le Prix de Tancarville (Course F), en début

de meeting. Il avait en effet perdu du terrain en partant avant de faire le

tour du peloton. Une course et directement un Gr1 pour ce poulain qui pourrait

bien profiter de la grande forme de Freddy Head pour l’emporter. Un quatrième

Gr1 pour l’entraîneur cantilien ? C’est dans le domaine du possible,

d’ailleurs, celui-ci nous a déclaré : « Le cheval est très bien

et a bien travaillé. Il a fait des progrès par rapport à sa première sortie.

Maintenant, il peut manquer de métier, mais je suis confiant. J’aurais préféré

un plus petit peloton car, avec 15 partants, le manque de métier de le

desservir. Il a un numéro en dehors mais, de tous sens, c’est un attentiste. Il

ne faudrait pas qu’il se retrouve devant, car c’est un cheval un peu chaud qui

risquerait de tirer. Il faut donc se retrouver dans les bons sillages et se

faire tirer par ceux qui avancent. Quant au terrain, cela ne devrait pas être

un problème. » Quand on demande à Freddy un mot sur le fait de remporter quatre

Gr1 à Deauville : « Cela vaut un million de contre un »

Mais pour amener la chance, Freddy n’hésite pas à mettre une cravate aux

couleurs de la casaque de son protégé : « Il faut que je demande

à ma femme laquelle je vais mettre » nous a-t-il dit. Tout à son

importance…

 

LIGHT

THE FIRE, Le couple Dettori-Invincible Spirit se reforme

On

se souvient tous de la victoire l’an dernier de Lawman dans le Jockey-Club. Ce

dernier est un fils d’Invincible Spirit et était associé en l’occasion à

Lanfranco Dettori. Le couple Dettori avec un produit de cet étalon se reforme

ici dans un Gr1, en France. Concernant le poulain en lui-même, Light the Fire,

il a déjà remporté une Listed en Angleterre, à Sandown en terrain léger.

D’ailleurs, son entourage, qui se montre assez confiant espérait du bon terrain

pour leur protégé. Son entraîneur et propriétaire ont déjà remporté cette

épreuve avec Bad As I Wanna Be, en 2000.

 

RAHAN,

Rien à perdre

Portant

le nom d’un personnage de bande dessinée, Rahan prouve que

l’expression : « Pour gagner une course le principal est de la

courir » prend tout son sens ici. En effet, il ne possède pas, sur le

papier, de performance assez significative pour pouvoir jouer un premier rôle.

On peut donc penser que son entourage décide avant tout de se faire plaisir.

Qui ne tente rien n’a rien…

 

GALLAGHER,

Sur les traces de son père ?

En

1996, Bahamian Bounty remportait le Prix Morny après avoir remporté son maiden

et obtenait la 3e place du classement des 2ans en Europe. L’un de ses produits,

Gallagher prend ici la relève. Il possède des performances de bon niveau en

Angleterre où, après avoir gagné facilement son maiden, il s’est classé 2e d’un

Gr2, les Memorial Richmond Stakes.

 

SILVER

FROST, La ligne du Prix de Cabourg

Disputé

en début de meeting, le Prix de Cabourg (Gr3) voit souvent son lauréat courir

ensuite le Prix Morny. Cela fait en effet parti des préparatoire au Gr1

deauvillais. Silver Frost n’échappe pas à cette règle et son entraîneur, Yves

de Nicolaÿ, nous a déclaré : « Je suis serein, il est en bonne

forme. Le lot est tout de même relevé et il va falloir se battre. » A

noter que le lauréat du dernier Prix de Cabourg, Alexandros, s’était ensuite

classé 2e du prix Morny.

 

BUSHRANGER,

Des similitudes avec Myboycharlie

L’an

dernier, le Prix Morny était remporté par le rouleau compresseur Myboycharlie,

un fils de Danetime. Cet étalon sera ici représenté par Bushranger, qui

représente le contingent Coolmore, sans être entraîné par Aidan O’Brien (comme

Myboycharlie qui était entraîné par Tommy Stack). Pour continuer les

similitudes avec le lauréat de l’an dernier, Bushranger vient de courir les

Phoenix Stakes, premier Gr1 en Europe pour les 2ans. Mais à la différence de

Myboycharlie, qui s’était imposé au Curragh, Bushranger s’y est classé 3e.

 

LORD

SHANAKILL, Un Lord inconnu

On

connait très peu de chose de ce Lord. On sait seulement qu’il a déjà fait ses

preuves dans des Gr2 en Anglettere, prenant notamment la 3e place des important

Coventry Stakes à Royal Ascot. Cela suffira-t-il ici ? Rien n’est sûr,

mais nous savons que ce poulain à une préférence pour les terrains lourds.

 

EXCEPTIONAL

ART, Un nouveau Dutch Art ?

En

2006, Peter Chapple-Hyam remportait le Prix Morny grâce à Dutch Art. Cette

victoire était d’ailleurs rocambolesque car le jockey qui devait le monter

avait eu une crise d’épilepsie dans le train et Christophe Soumillon l’avait

monté au pied levé. Cette fois, l’entraîneur anglais a directement fait appel

au crack-jockey pour monter son protégé, Exceptional Art, un poulain qui,

d’après nos sources, a une préférence pour les pistes assouplies. Son

entraîneur tente un pari audacieux, car son protégé ne compte qu’une sortie,

pour une victoire dans un maiden par 6 longueurs. Réponse dimanche pour savoir

s’il s’agit d’un phénomène ou non.

 

BABY

WOOD, Revient sur plus court

Lors

de la victoire de Baby Wood dans son maiden à Maisons-Laffitte, sur 1.400m,

Sylvain Loeuillet, son entraîneur, avait déclaré que son protégé avait couru,

avant cette victoire, sur des distances trop courtes pour s’exprimer. Mais en

contrepartie, cela lui avait donné de la vitesse. Après sa 2e place dans le

Prix Roland de Chambure (L, 1.400m), Baby Wood est de nouveau raccourci. La

question est donc de savoir s’il a suffisamment de vitesse pour briller ici.

 

RILEYSKEEPINGFAITH,

L’important c’est d’y croire

Avant

le coup, les performances anglaises de Rileykeepingfaith peuvent sembler bien

minces pour le voir jouer un tout premier rôle ici. Mais comme son nom

l’indique, il faut garder la foi…

 

LUI

REI, Sur la foi du Critérium

Le

27 juillet, L’italien Lui Rei avait fait sensation en battant Percolator, une

phénomène de vitesse et de précocité, dans le Critérium de Maisons-Laffitte

(Gr2). Logiquement, il vient tenter sa chance dans le Prix Morny bien que son

entourage ait émis des réserves à l’époque, voulant éviter trop de déplacement.

L’opposition sera cette fois plus relevée pour lui, avec notamment des poulains

anglais, mais il possède une chance sérieuse à défendre.

 

MILANAIS,

Le provincial

Après

avoir grimpé les échelons petit à petit, Milanais vient de remporter sa

première Listed, à La Teste.

Il tente ici un pari audacieux en venant affronter la

« mini-élite » européenne des 2ans à Deauville.

 

CLASSIC

BLADE, Une Lame bien aiguisée

Il

s’agit de l’un des plus redoutables concurrents britanniques au départ. Il a

déjà remporté son Gr2 (voir JDG du 23/08) et vient logiquement ici pour tenter

de remporter son Gr1. Son entraîneur, Tom Dascombe nous a déjà habitués à des

déplacements fructueux en France. Il a, en effet, remporté l’an dernier le Prix

Urban Sea (L) et a, cette année, pris la 2e place de la même épreuve grâce à

Zaskar.

 

LA DOUCE, Nouvelle

Whipper ?

Venant

de remporter son maiden à Maisons-Laffitte, Ladouce passe ici directement d’une

« D » à un Gr1. Ce la peut paraître présomptueux mais son entraîneur,

Robert Collet, avait réussi le même challenge en 2003 avec Whipper, qui venait

de remporter le prix de l’Avenir (Course D) à Châteaubriant. Quand on sait que Ladouce

a pris la 2e place du prix de l’Avenir cette année…

 

MATWAN,

Fille d’Indian Rocket

Déjà

là, lors des premières courses de 2ans en début de saison, Matwan a remporté le

26 juillet le Prix des Rêves d’Or (L) à Vichy. Elle mettait en valeur Indian

Rocket, étalon spécialiste des 2ans en France et montrait en l’occasion qu’il

avait aussi des talents améliorateurs.