Revoir natagora dans ses gammes préférées

Autres informations / 03.08.2008

Revoir natagora dans ses gammes préférées

Elle a réalisé

l'extraordinaire doublé Cheveley Park Stakes (Gr1) 1000 Guinées (Gr1), et cet

exploit situe cette formidable grise. Depuis, elle s'est aventurée sur des

distances qui ne sont pas vraiment les siennes, tout en y accomplissant de

bonnes performances grâce à sa classe intrinsèque. Une fois de plus, dans le Prix

Rothschild de dimanche, elle nous a montré son incroyable vélocité, sa façon

inimitable de se mettre en action pour embarquer tout le monde derrière elle.

Comme à Newmarket,

Natagora (Divine Light) a imposé un train dévastateur qui a fait exploser le

peloton pourtant bien composé, et seules les championnes ont pu la devancer.

Elle n’a pas faibli pour finir, mais est juste restée dans son train quand

Goldikova lui a pris l’avantage. Car Natagora coince quand elle atteint le

mile, qui apparaît comme à la limite de ses aptitudes. Cette conviction semble

être partagée par Pascal Bary qui regarde désormais vers le Prix de la Forêt

(Gr1 – 1.400m), et qui nous expliquait après la course : « Je suis un peu déçu.

Je pensais qu’elle pouvait gagner cette course. Je dois dire que je comptais un

peu sur le leader de Goldikova mais, vite sur jambes, Natagora s’est retrouvée

en tête. Ce n’est pas cela qui nous fait perdre la course parce qu’elle a gagné

les Guinées et les Cheveley Park Stakes comme cela, mais Christophe [Lemaire,

son jockey] m’a dit qu’il l’avait trouvée crispée en sortant des boîtes de

départ. Elle n’aime décidément pas Deauville. L’an dernier déjà, elle n’avait

pas fait sa valeur dans le Prix Morny (Gr1). »

La déception est

légitime, et nous demeurons certains que Natagora, sur des distances courtes,

montrera qu'elle demeure une formidable championne, dotée d'une vitesse peu

commune. Peut-être une future reine du sprint européen ?