Leopardstown-haydock-longchamp: trois matchs exceptionnels… si la meteo le permet

Autres informations / 06.09.2008

Leopardstown-haydock-longchamp: trois matchs exceptionnels… si la meteo le permet

Le week-end promet d’être fantastique dans les trois grandes

nations du turf européen. L’Angleterre ouvre le bal avec l’extraordinaire défi

de la jeune African Rose (Observatory), seule contre tous les ogres du sprint

dans le Sprint Cup à Haydock (« Cup » est masculin en français, nous a dit Guy

Thibault). Quarante minutes plus tard, l’Irlande prend le relais avec ses Irish

Champion Stakes, où l’on attend un nouveau duel entre le « Moderne » New

Approach (Galileo) et l’« Ancien » Duke of Marmalade (Danehill). Et le

lendemain, dimanche, la France prendra le relais avec le choc que tout le monde

attend entre Henrythenavigator (Kingmambo) et Goldikova (Anabaa).

Le week-end promet, mais promet seulement, car en raison

d’une météo désastreuse, rien ne dit que les courses irlandaises et anglaises

auront lieu… Le mois dernier, les Juddmonte International Stakes (Gr1),

initialement disputés à York, avaient été annulés, puis déplacés sur

l’hippodrome de Newmarket à cause de la pluie. Cette fois, pour les Irish Champion

Stakes (Gr1), disputés samedi, à Leopardstown, on pourrait se diriger vers un

même scénario.

En effet, de fortes pluies ont inondé la piste vendredi

matin et, dès lors, les courses de samedi sont remises en question.                               

 Tom Burke, directeur

de l’hippodrome, a déclaré au Racing Post : « Nous inspecterons la piste samedi

matin à 7h. Mais nous avons eu 45 millimètres de pluies entre 4h et 14h. Nous

avons eu une expérience semblable avant notre dernière réunion et les courses se

sont bien déroulées. Il reste des risques de pluies dans la nuit de vendredi à

samedi, mais pas autant que celles qui ont eu lieu jusqu’à présent. La majeure

partie de la piste est en bon état et nous verrons donc ce que la nuit nous

apporte en termes de changement. »

Une revanche est-elle possible ?

Les grosses incertitudes planant sur le terrain posent une

question essentielle : le second volet de la saga Duke of Marmalade (Danehill)

versus New Approach (Galileo) aura-t-il lieu ? Sachant que le fils de Danehill

a une aversion pour les pistes profondes, on peut attendre un désistement de sa

part. D’ailleurs, Aidan O’Brien, son entraîneur, a déclaré à PA Sport : « Le

plan est de courir Duke of Marmalade, mais s’il pleut de trop, comme prévu, le

terrain ne sera pas idéal pour lui. Tout le monde sait qu’il s’agit d’un cheval

de bon terrain, ainsi, nous allons attendre et voir ce qu’il se passe au niveau

des conditions climatiques et réviserons la situation si nécessaire. » Un

éventuel forfait de Duke of Marmalade nous priverait donc de la tentative de

revanche du lauréat du Derby d’Epsom, New Approach, 3e des Juddmonte

International Stakes, en ayant beaucoup tiré en début de parcours (toujours

cette histoire de cloche, que l’on avait attachée à son cou pour que sa mère

aveugle sache où il est, ce qui lui a donné le tic de « secouer » l’encolure).

Lui n’est pas dérangé par le terrain lourd, y ayant déjà fait ses preuves. Il

devrait donc normalement être au départ. Son entraîneur Jim Bolger a confié à

la presse britannique : « Il est très bien et je suis content de lui. Il

n’avait pas couru depuis le Derby et s’est montré un peu frais à Newmarket.

Depuis, sa fraîcheur a disparu et il s’est davantage amélioré de ce côté-là. Je

ne suis pas préoccupé par la tactique d’équipe, à moins qu’elle ne gêne mon

cheval. » Jim Bolger fait ici allusion aux nombreuses critiques qu’avaient reçu

le team Coolmore suite à la victoire du « Duke » à Newmarket. En effet, le fait

que Red Rock Canyon (Rock of Gibraltar), qui sera de nouveau leader samedi, ait

ouvert la porte à Duke a été considéré comme un écart au code des courses

anglais, qui interdit les « stratégies d’équipes ».

Qui pour jouer le troisième larron ?

En l’absence du régulier Phoenix Tower (Chester House), qui

s’était intercalé entre Duke et Nw Approach à Epsom, qui peut contrer ce duo de

favori ?

A priori pas grand monde, car les plupart des autres concurrents

ont déjà été battus soit par l’un, soit par l’autre. De plus, Duke sera aidé

par deux leaders, qui ne peuvent ici viser la victoire.

La prudence des bookmakers

Duke of Marmalade pourrait donc décliner la lutte. Les

conditions climatiques, en sa défaveur, expliquent donc le revirement de

situation ces derniers jours chez les books, qui ont décidé de fermer leurs

livres [voir JDG du 5 septembre]. Comme notre analyse le montrait hier, nous

avons ici une dérive du bookmaking, qui consiste à ne pas proposer de paris en

cas de trop grandes incertitudes en défaveur des bookmakers… D’ailleurs, les

paris sur la plupart des sites n’étaient pas ré-ouverts vendredi soir.