Loulia prend le pouvoir petit à petit

Autres informations / 18.09.2008

Loulia prend le pouvoir petit à petit

Mercredi 17 septembre, Auteuil.

L’intermède estival n’aura pas fait varier d’un iota le plus récent résultat

obtenu par Loulia (Cricket Ball).

Avant la pause, en juin dernier, la pensionnaire de Yannick Fouin avait enregistré

une victoire, la plus prestigieuse de son palmarès, dans le Prix La Périchole (Gr3). Sa

rentrée dans le Prix Edmond Barrachin (Gr3) est donc la stricte répétition et

confirme la prise de pouvoir de la grande pouliche foncée sur ses contemporains

sur le steeple. Rapidement au premier rang, il lui a fallu essentiellement

gérer l’offensive de Quenta des Bordes

(Bateau Rouge) à l’approche du mur au milieu de la ligne opposée. Oculi (Denham Red) avait entrepris un

début de parcours plus réservé et s’est très bien rapproché dans les derniers

mille cinq cents mètres sans pourvoir jamais réellement inquiéter Loulia. Pour

Yannick Fouin, le fait d’avoir été débordée en face n’a été qu’un avantage.

« J’avais demandé à Sylvain Dehez de

la monter de manière offensive, ce qu’il a parfaitement fait. L’attaque de

Quenta des Bordes aux 1.500m n’a été finalement qu’un plus pour ma pouliche qui

a pu souffler sans être réellement reprise. La pouliche était prête et même un

peu relevée. Elle ne fait que confirmer sa victoire du La Périchole. » Les

prochaines échéances sont à peine ébauchées dans la bouche de l’entraîneur.

« Je vais maintenant voir pour la suite du programme mais je la pense

meilleure en bon terrain. »

 

LES BONNES RENTRéES

DES COTTIN

En tout cas, les lignes se répètent : en juin, Loulia

précédait Quenta des Bordes. Cette fois, cette dernière est troisième, précédée

par son compagnon de boxes, Oculi. Ces deux pensionnaires de François-Marie

Cottin ont effectué une rentrée parfaite. « Je

suis très content des deux. Nous retrouverons la lauréate dans d’autres

conditions de poids et de distances qui changeront les données. Oculi a couru

sagement – c’était sa rentrée – et a très bien terminé. Quant à Quenta, son

jockey (Philip Carberry, ndlr) a bien fait d’essayer de prendre de vitesse la

future gagnante en face. Il a essayé de la « tacler » et ça n’a pas

fonctionné mais il a bien fait. Evidemment Quenta des Bordes a peut-être eu une

course plus dure qu’Oculi aujourd’hui. »

Les données vont effectivement changer dans les prochaines

semaines avec le regard porté vers le Prix Maurice Gillois (Gr1), le 9 novembre

sur un parcours plus exigeant : celui des 4.400m, sans pour autant

emprunter encore le parcours extérieur et les plus grosses difficultés

d’Auteuil.

Westonne (Mansonnien),

après avoir eu un printemps abrégé – sa dernière sortie remontait au 26 avril –

a tracé un parcours de rentrée très propre qui confirme qu’elle a toujours sa

place parmi les meilleurs de sa génération sur le steeple.