Lucien matzinger : « le rating devrait encore être très correct »

Autres informations / 29.09.2008

Lucien matzinger : « le rating devrait encore être très correct »

 

Lucien Matzinger, président de

l’hippodrome de Strasbourg-Hoerdt, fidèle partenaire du Défi du Galop, a connu

une très belle journée dominicale. Le passage de la dixième étape du Défi n’était

pas étranger à l’effervescence palpable, d’autant plus que l’équipe en place

avait déployé de nombreuses animations pour cette après-midi pas comme les

autres.

 

JDG – Le soleil vous a gâté pour cette réunion nationale dominicale,

les résultats sont-ils à la hauteur de vos espérances ?

Lucien Matzinger. Oui, nous

sommes très heureux des résultats. Nous avons enregistré 1.400 entrées payantes

et devrions atteindre les 3.000 personnes présentes sur l’hippodrome, soit une

affluence à peu près équivalente à celle de l’an dernier. Nous n’avons pas eu du

très beau temps lors de nos dernières réunions, mais aujourd’hui le soleil nous

récompense de nos efforts entrepris. Les enjeux sur l’hippodrome devraient

osciller entre 110.000 et 120.000€ grâce notamment aux allemands qui viennent

nombreux et qui aiment jouer sur les hippodromes.

 

Sportivement aussi, le spectacle était au rendez-vous…

En effet, nous avons assisté à

une très belle course bien que le favori, Kocab, soit « resté » un

peu là pour finir. Solsiste a pour sa part très bien poursuivi son effort

jusqu’au poteau et nous a offert une belle course. Je pense que la course

conservera un rating correct à une niveau autour de 100. C’est, peut-être, un

peu en dessous de celui de l’an passé. C’était Balius qui remportait cette

étape devant Solsiste justement et tous les deux sont de très bons chevaux.

Par ailleurs, être situé à côté

de l’Allemagne encourage beaucoup de participants germaniques à courir ici. La

10e étape avait en cela une allure de match international.

Je suis très heureux du

déroulement de cette journée et de participer au Défi du Galop qui me permet

chaque année de nouer des liens particuliers avec les autres présidents des

sociétés de course. Aujourd’hui, Antoine Gilibert (président de la société de

course de Compiègne, ndlr) est venu nous voir. Pour ma part, je me rends, quand

le temps me le permet, aux différentes étapes.

 

Vous êtes devenu président de la société il y a 12ans. Pensiez-vous

réaliser tout ce qui a été fait et qui aboutit à une journée telle

qu’aujourd’hui ?

Non. On réalise des choses que je

n’imaginais même pas. Tout a été bouleversé et la décentralisation a été une

véritable bouffée d’air pour les hippodromes de province. Nous avons désormais

les moyens nécessaires pour effectuer tous les travaux dont nous avons besoin

et organiser ainsi des grandes journées comme celles du Défi du Galop et du

Quinté.

 

Bernard Ferrand, président du Défi du Galop

« Le Défi du Galop est une compétition toujours aussi formidable.

Cette dixième étape s’est déroulée sur un magnifique hippodrome, sous le soleil

et avec beaucoup de public. Nous avons assisté à une très belle course car le

gagnant remporte cette étape avec brio en laissant Kocab à deux longueurs

derrière lui. On souhaite retrouver Solsiste dans les autres étapes. Nous

sommes heureux de voir gagner un entraîneur comme Jean-Marie Béguigné, un

professionnel extrêmement sérieux et de grande qualité. Le prochain rendez-vous

se situe à Baden-Baden où l’étape prend le label Gr3. Ce sera le 26 octobre sur

un hippodrome tout aussi magnifique où nous aurons le plaisir de retrouver des

dirigeants dont nous sommes très proches. »