Prix de creil

Autres informations / 03.09.2008

Prix de creil

Alors que Miss Boogie Woogie concédait un peu de terrain à l'ouverture

des stalles, Okabelle, Riverwoman et Cos prenaient le meilleur départ bientôt

rejoints par Sacha d'Haspel et par Liddal. C'est finalement ce dernier qui

prenait le train à son compte à mi-ligne d'en face épaulé par Sacha d'Haspel.

Cos attendait son heure, sur une 2e ligne, côté corde en compagnie de

Riverwoman. Siffle Vent venait un peu plus loin. Liddal repartait de plus belle

à l'entrée de la dernière ligne droite semblant longtemps parti pour la gloire.

Mais Okabelle se lançait à sa poursuite, à la distance, refaisant beaucoup de

terrain pour finalement parvenir à s'imposer, sur le fil. En léger retrait,

Sacha d'Haspel conservait de haute lutte le second accessit devant Cos qui

avait tardé un instant à trouver le jour, le long du rail, avant de se décaler

et de bien conclure. Dream of Heart a regagné des rangs pour finir devant

toutefois se contenter de la 5e place.

 

PRIX DE BEAUREPAIRE

Speed Pearl et Money Honey Honey ont pris le meilleur départ précédant

Pride Dancer et Grisant alors que Liberty Run allait rapidement se retrouver

décollé du petit peloton concluant finalement à nette distance. Pour passer

devant les grandes écuries, Speed Pearl avait l'avantage alors que Pride Dancer

venait à 3/4. Grisant et Benaojan venaient ensuite alors que Volez tentait de

faire mouvement, en dehors, dans le dernier tournant. Pride Dancer venait

s'assurer franchement le meilleur sur Speed Pearl qui rentrait progressivement

dans le rang, à mi-ligne droite au contraire de Benajoan qui s'infiltrait, en

pleine piste. Pride Dancer filait au poteau, à la distance, alors que Benajoan

tentait de conserver l'accessit d'honneur malgré la belle fin de course de

Grisant. Après développement de la photo finish, c'est finalement le dernier

cité qui parvenait à ses fins, prenant un nez à Benajoan. A nette distance (4

longueurs), Volez venait s'emparer sûrement de la 4e place devant Speed Pearl,

sur ses fins.

 

PRIX DU CROCHET DE COYE

Becqua Rocket a pris le meilleur départ, le long du rail, en compagnie

de Treize Heureux et de Coloriste, en 3e épaisseur. Mister Adrien, Classic

Beauty et Prince Jade venaient ensuite alors que l'arrière-garde était composée

de Rava, Tchic Cove, Sendawalis et Fairly Nobel. Treize Heureux s'assurait le

meilleur au bout de la ligne d'en face alors que Becqua Rocket, en dedans, et

Mister Adrien se tenaient tout près en compagnie de Coloriste qui n'allait pas

tarder à rentrer dans le rang et Shatoune. Treize Heureux avait toujours le

meilleur, en pleine piste, à mi-ligne droite, mais Becqua Rocket semblait un

instant en mesure de l'inquiéter, côté corde, avant de devoir se contenter de

l'accessit d'honneur. En léger retrait, la lutte battait son plein pour la 3e

place, pas moins de 4 compétiteurs concluant pratiquement sur la même ligne.

C'est finalement Salut Adrien qui obtenait ce classement résistant d'extrême

justesse à Rava, venue de loin et qui a comblé beaucoup de terrain dans les 200

derniers mètres. Lobau et Shatoune venaient ensuite, ayant raté de peu la

dernière place du podium...

 

PRIX DE LA COCHERE

Epreuve très particulière que ce premier temps fort du jour où l'on

attendait beaucoup de la rentrée de Conference Call qui nous a laissés sur

notre faim. Dans une compétition qui a cruellement manqué de sélectivité, c'est

un peloton extrêmement groupé qui abordait la sortie du dernier tournant. Les

deux pouliches du Haras de la

Perelle, Caeasarine, le long du rail, et Afya, à son

extérieur, avaient le meilleur devant Emirates Girl, légèrement en épaisseur.

Masquenada, en dedans, Snow Blossom et La Galerna venaient ensuite alors que Silent Sunday

et Conference Call galopaient en queue du petit peloton. Caesarine semblait

dominée, à mi-ligne droite, côté corde, mais elle redonnait un bon coup de

reins sous l'attaque d'Afya qui semblait un instant en passe de s'imposer.

Emirates Girl et Silent Sunday, qui avait tardivement trouvé le passage venant

des derniers rangs, s'annonçaient à leur tour et ces quatre pouliches allaient

se retrouver aux prises, à la distance. Les autres étaient battues. C'est  finalement Silent Sunday, la plus en dehors,

qui allait avoir le dernier mot arrachant d'un rien la décision face à sa

compagne de box, Elmirates Girl, qui offrait du même coup un beau doublé à

Henri-Alex Pantall. Caesarine conservait de peu le deuxième accessit devant

Afya qui n'a nullement démérité. Masquenada n'a pu trouver le passage, côté

corde, lors du sprint final, devant se contenter de conclure très plaisamment à

la 5e place.

 

PRIX DES TOURELLES

Ce second temps fort du jour a permis à l'anglaise Sell Out de s'adjuger

un peu de caractère gras... Alors que She Hates Me prenait un bon départ, côté

corde, Alix Road tentait de lui brûler la politesse, tout en dehors, avant de

devoir se contenter de galoper aux côtés de la partenaire d'Anthony Crastus.

Sell Out, côté corde, et Cymbal formaient la 2e ligne, Shake the Moon et

Winkle, la 3e et dernière. Le peloton avait trouvé sa hiérarchie et ces six

pouliches abordaient le bout de la ligne d'en face, deux par deux, toujours

sous l'impulsion de She Hates Me et d'Alix Road. Si la première citée allait

progressivement marquer le pas à l'entame des 500 derniers mètres, devant

finalement se contenter d'une lointaine 6e et dernière place, Alix Road ne

baissait pas de pied, s'assurant le meilleur, à mi-ligne droite, bientôt

attaquée par Sell Out qui venait en dedans. Soutenant bien son effort jusqu'au

bout, la partenaire de Gérald Mossé prenait la mesure de celle d'Alexis Badel à

l'issue d'une courte passe d'armes. En très léger retrait, Winkle concluait

très plaisamment à la 3e place devant Shake the Moon qui venait plus loin sans

jamais avoir pu faire réellement faire illusion.

 

PRIX DE LAIGNEVILLE

Course sans train que cette « B » de bonne facture où Barongo

a rapidement pris le train à son compte vite épaulé par Marc Aurèle alors

qu'Assafair flanqué de Prince Apollo formaient la 2e ligne. Roatan et Royale

Again venaient ensuite devant les deux compagnons de couleur, Same Same et

Sagamana qui fermaient la marche. Il allait falloir attendre la sortie du

dernier tournant pour voir l'allure s'intensifier quelque peu toujours sous

l'impulsion de Barongo qui venait au centre de la piste, à l'entrée de la

dernière ligne droite, bientôt attaqué par Marc Aurèle, à son extérieur.

Assafair tentait de soutenir la comparaison, en dedans, mais, après avoir

beaucoup tiré en début de parcours, allait devoir se contenter de la 3e place.

Soutenant bien son effort jusqu'au bout, Marc Aurèle prenait finalement la mesure

de Barongo dans les derniers décamètres. Roatan venait en quatrième position, à

2 longueurs d'Assafair.

 

PRIX DU SAGITTAIRE

Coup de théâtre à l'ouverture des stalles où Stéphane Pasquier était

éjecté de la selle de Texan Dream un incident qui gênait involontairement A

Magic Day et Julien Augé. Pendant ce temps Masque Rose et Manoko s'élançaient

tout en dehors mais le premier cité allait rapidement rejoindre le peloton de

la corde, le second faisant de même à la mi-course. Le wagon progressant le

long du rail était emmené par Abades et Surething alors que Royal Protector et

Golden Desert se tenaient à portée de fusil. Les animateurs de la première

heure allaient tour à tour rentrer dans le rang lors du sprint final et Royal

Protector, côté corde, Magnetic Storm, Sweet Fortune et La Rogerais se retrouvaient

aux prises pour la victoire. C'est finalement Sweet Fortune qui avait le

dernier mot venant prendre la mesure de La Rogerais, à son intérieur, dans les 50 derniers

mètres. Magnetic Storm devait se contenter de la 3e place nettement devant

Royal Protector qui résistait d'extrême justesse au retour d'Evergrey.

 

PRIX DE L'ARBRE A FOUGERES

Si le peloton s'est un bref instant scindé en deux et même en trois, la

totalité des concurrents s’est ensuite regroupé, côté corde. Talima avait le

meilleur, bien appuyée le long du rail, flanquée de Finaliste et de Red Wolf.

Attentiste, dans le sillage de l'animatrice, La Madonetta attendait son

heure mais elle n'allait pouvoir progresser lors du sprint final au contraire

d'Himalayan qui venait librement, en pleine piste, à la distance. La partenaire

de Sylvain Ruis faisait, un instant, figure de lauréate mais Finaliste

repartait de plus belle pour finalement s'imposer assez sûrement. Himalayan

conservait de haute lutte le premier accessit malgré les belles fins de course

de Roi Dana et de Piémontaise, à son intérieur.