Prix du moulin de longchamp

Autres informations / 06.09.2008

Prix du moulin de longchamp

 

AFFICHE DE RÊVE

SOUS DIKTAT MéTéOROLOGIQUE

Le

dernier Gr1 français sur le mile pour les 3ans et plus, le Prix du Moulin de

Longchamp (Gr1), propose une affiche de rêve. Pas moins de cinq lauréats de Gr1

sont annoncés. L’épreuve promet d’être belle, d’autant que trois leaders sont

répertoriés et assureront à la course son caractère sélectif.

Pourtant

un intrus pourrait jouer l’empêcheur de rêver sous les ailes du Moulin de

Longchamp : le temps. En effet, comme en Angleterre, le terrain est au

centre de tous les propos d’avant-course. S’il devient trop souple – ou plutôt

lourd – des défections de certaines stars sont annoncées. On pense ici à Henrythenavigator (Kingmambo) et Darjina (Zamindar).

 

QUAND « HENRY »

RENCONTRE « GOLDI »

La

grande attraction de l’épreuve réside dans le match entre Henrythenavigator

(Kingmambo), roi du mile outre-manche, et Goldikova (Anabaa), princesse en

France chez les pouliches. Considéré chez lui (il possède un rating de 131 à

Timeform) comme le meilleur poulain de la génération sur le mile en Europe (les

anglais ne doivent pas regarder de trop près les courses de Tamayuz

apparemment…), Henrythenavigator ne vient pas à Longchamp juste pour le plaisir

de traverser de la Manche.

Une victoire lui permettrait de remporter son cinquième Gr1

de l’année et cinquième Gr1 consécutif. On est là dans la dimension de

l’exploit et cela le rapprocherait encore un peu plus du record de Rock of

Gibraltar (Danehill) et de sa série de sept Gr1 consécutifs.

Henrythenavigator

est invaincu depuis le début de l’année, ayant remporté les 1000 Guinées

anglaises et irlandaises, les St James’s Palace Stakes et, en dernier lieu, les

Sussex Stakes. Pourtant, l’inconnue sur sa participation est bien réelle. En

effet, « Henry » n’aime que le bon terrain et Aidan O’Brien, son

entraîneur, a déclaré à la presse britannique : « Le plan est de

le courir, mais le terrain joue actuellement en notre défaveur. Donc nous

allons voir. Sinon, Henrythenavigator est très bien depuis sa dernière course

et nous sommes contents de lui. » Le terrain est décidémment la clé des

grandes épreuves européenne en cet été 2008.

Goldikova

 n’a pas de tels états d’âme face au

terrain : elle a déjà prouvé qu’elle pouvait se sortir de tous les types

de terrains. Depuis que Zarkava (Zamindar) a changé de créneau de distance,

s’orientant vers les distances dites « classiques », elle s’est

véritablement imposée comme chef de files des milers féminines en France. Sa

démonstration dans le Prix Chloé (Gr3), puis sa victoire dans le Prix

Rothschild (Gr1) (ex Prix d’Astarté) devant Darjina (Zamindar)et Natagora

(Divine Light) sont là pour le prouver. Mais ce Prix du Moulin de Longchamp est

bien un nouveau challenge avec une difficulté supplémentaire, celle d’affronter

les mâles pour la première fois. Un pari qu’elle est capable de relever car son

entourage estime qu’un éventuel assouplissement de la piste, qui gênerait

plusieurs de ses adversaires, deviendrait de fait un allié déterminant. Cet

atout ajouté à la qualité intrinsèque de Goldikova doit lui permettre de jouer

l’un des tout premiers rôles ici.

 

LES AGA KHAN EN

POSITION D’ARBITRE

Réduire

ce Prix du Moulin de Longchamp à un seul duel entre Henrythenavigator et

Goldikova serait simpliste et irrespectueux pour les autres compétiteurs de

l’épreuve. En effet, les deux pensionnaires d’Alain de Royer Dupré, Darjina et

Sageburg (Johannesburg), détiennent de sérieuses références et une vraie chance

théorique. Darjina est d’ailleurs la tenante du titre de cette course qu’elle avait

remportée l’an dernier en dominant des aînés d’envergure internationale : Ramonti

(Martino Alonso) et George Washington (Danehill). Cette année, elle s’est

montrée régulière, obtenant quatre deuxièmes places en autant de sorties. Il ne

lui reste plus qu’à gagner un rang, ce qu’elle peut faire ici, à condition de

trouver le bon terrain qu’elle affectionne. Ce qui semble fortement compromis

avec une surface annoncée comme très souple. A ce propos, on peut souligner la

déveine de cette championne qui n’a jamais trouvé cette année en Europe son

terrain de prédilection. Le fait nouveau pour Darjina est son association avec Gérald

Mossé, Christophe Soumillon étant sous le coup d’une suspension.

Le

cas de Sageburg est différent. Il remporté son Gr 1 au printemps, dans le Prix

d’Ispahan (Gr1) sur 1.850m. Un moment considéré comme un poulain capable de

réussir sur 2.000m et plus, il a finalement obtenu son titre de gloire sur une

distance moindre. De là, il a de nouveau été raccourci pour venir sur 1.600m et

semble dorénavant chercher ses marques. Il n’a pas encore tout à fait convaincu

mais reste capable d’un coup d’éclat. En tout cas, sa présence est à prendre en

considération. Concernant Darjina et Sageburg, George Rimaud, manager des Aga

Khan Studs, nous a déclaré : « Pour Darjina, tout sera une

question de terrain, tandis que Sageburg, lui, n’a pas ce problème là. Ils ont

tous les deux une bonne chance à défendre, mais il y a de l’opposition. Ce sera

une compétition intéressante. »

 

NATAGORA FIDèLE A

ELLE-MÊME

La

belle, calme et combattante grise Natagora sera une nouvelle fois en lice. En

théorie, sur la foi de sa troisième place obtenue dans le Prix Rothschild, elle

semble « barrée » par Goldikova et Darjina. Mais, le 3 août, c’était

une rentrée et elle a montré des progrès deux semaines plus tard dans le Prix

Jacques le Marois (Gr1), devançant de trois longueurs Major Cadeaux (Cadeaux

Genereux), qui venait de terminer deuxième d’Henrythenavigator dans les Sussex

Stakes. Sur cette nouvelle valeur, elle peut cette fois donner du fil à

retordre aux favoris. Attention à elle.

 

DE SIMPLE

SPECTATEURS ?

Sorti

de ce quintet de hauts ratings, seule la présence de Paco Boy (Desert Style) retient véritablement l’attention. Il reste

sur une victoire dans un Gr2 anglais et avait disputé, au printemps, la Poule d’Essai des Poulains

(Gr1) sur ce tracé. Il avait alors terminé septième, en étant assez malheureux.

Finalement, ses limites sont assez difficiles à situer d’autant plus que la Poule a été une course

« bizarre ». Cette course aura donc vraiment valeur de test pour lui,

comme pour nous. Outre Paco Boy, deux autres concurrents courent pour leur

propre compte : Lovelace (Royal

Applause) et Forthe Millionkiss

(Dashing Blade). Leurs titres ne leur accordent que des chances très

secondaires. Enfin, rappelons que trois leaders garantiront une sélectivité à

la course : Honoured Guest pour Henrythenavigator, Sarissa pour Natagora

et Pas Seule pour Goldikova.