Seule au depart, seule a l’arrivee

Autres informations / 01.09.2008

Seule au depart, seule a l’arrivee

La traditionnelle course des

entraîneurs clôture le meeting deauvillais comme il a commencé : dans une

ambiance détendue et joviale. Les enfants prennent des photos, les photographes

demandent aux seize entraîneurs en casaque de prendre la pose. Chacun rit de

l’autre. « Les jockeys se mettent en selle. » Ils se rendent ensuite

au départ, derrière les stalles de départ, l’ambiance est toujours aussi

détendue, mais le rire serait-il un brin nerveux ?

Georges Doleuze prend les choses

en main et imprime un train régulier tandis que Claire Chenu, la seule femme du

peloton, en selle sur Serfalya (Fasliyev) est en embuscade. Dès la sortie du

tournant, elle prend l’avantage et se détache peu à peu de ses adversaires.

Elle ne sera jamais rejointe. Au poteau, la jeune entraîneur lève le

poing ! « C’était un vrai régal, il était plus facile que le matin,

déclare Claire Chenu, entraîneur paloise depuis 3ans. Je suis très contente

pour les propriétaires et puis aussi pour le cheval que j’avais du mal à

retrouver. » Seule femme au départ, Claire Chenu a représenté le plus

brillamment possible la profession d’entraîneur au féminin.