Soneva, la nouvelle top toss d’yves de nicolaÿ

Autres informations / 16.09.2008

Soneva, la nouvelle top toss d’yves de nicolaÿ

Lundi 15 septembre, Chantilly. L’an dernier, Yves

de Nicolaÿ remportait le Prix d’Aumale (Gr3) avec Top Toss (Linamix) qui a concrétisé à un très bon niveau cette

année. Douze mois plus tard, c’est Soneva

(Cherokee Run) qu’il a délégué et cette dernière s’est imposée à l’issue d’une

course très tactique. En effet, les deux leaders, Article Rare (El Prado) et Soneva ont imprimé un train peu sélectif

et se sont expliquées entre elles dans la ligne droite.

 

Plusieurs

analogies avec Top Toss

Outre le fait qu’elle a remporté ce Prix d’Aumale,

Soneva possède plusieurs points communs avec la double lauréate de Groupe 3,

Top Toss. Comme elle, elle a débuté dans le Prix de Lisieux (Course F) et,

comme elle, elle s’y était classée 2e. Suivant les traces de son

aînée, elle avait ensuite couru le Prix Tanit (Course B), se classant également

2e. C’est là la seule différence avec Top Toss qui avait, pour sa

part, remporté cette épreuve.

En revanche, du côté des modèles, comme le rappelait

Yves de Nicolaÿ, elles sont assez différentes. Top Toss est plus « forte »

que Soneva dotée d’un modèle léger. L’entraîneur déclarait après la

course : « A la différence

de Top Toss, Soneva est engagée dans le Prix Marcel Boussac. Mais Top Toss

n’avait pas son physique (« était moins 2ans », ndlr). Pour le Prix

Marcel Boussac, nous verrons avec ses propriétaires. Mais ils sont joueurs,

alors pourquoi pas ? »

 

Article

Rare se réhabilite

A Deauville, Article Rare avait terminé quatrième… sur

quatre du Prix du Calvados-Haras des Capucines (Gr3). Elle était devancée par

les deux filles d’American Post, Ana

Americana et Queen America,

qu’elle retrouvait ici. Cette fois, elle les a devancées et le changement de

tactique n’est sans doute pas étranger à ce résultat. Le fait d’aller devant a

été déterminant comme nous l’expliquait Elie Lellouche : « La dernière fois, elle n’a pas fait

sa valeur. Elle a été gênée par les projections. C’est pour cela que cette fois

je l’avais munie d’un noseband à franges. » Cette pouliche bien née

(c’est une petite fille de la légendaire Allez

France) a donc prouver son aptitude à conduire le peloton et devrait répéter

en renouvelant cette manière de courir.

 

Ana

Americana : à ne pas condamner

A première vue, on peut être assez déçu par le

classement de la JDG Rising Star

Ana Americana. En effet, elle se classe « seulement » 4e.

Mais, à sa décharge, elle a été prise de vitesse dans cette course sans train

alors qu’elle s’essayait pour la première fois à la course d’attente. Sa

qualité n’est pas à remettre en cause, comme nous l’expliquait Ludovic Rovisse,

assistant de Philippe Demercastel : « Nous avons choisi de la monter à l’arrière-garde, pour lui

apprendre à bien se décontracter. Mais, elle s’est faite sortir plusieurs fois

et est tombée dans une course sans train. Sa qualité n’est pas à remettre en

cause, pas plus que sa participation au Prix Marcel Boussac (Gr1), dans lequel on

espère qu’il y aura du train. »


 

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.