Une procédure de vente sous scellés lancée pour curlin

Autres informations / 27.09.2008

Une procédure de vente sous scellés lancée pour curlin

Dans la saga « Curlin (Smart Strike) et ses

propriétaires », un nouvel épisode vient d’être lancé par la décision d’un

juge de l’état du Kentucky. A la demande de ses propriétaires minoritaires,

Midnight Cry Stable qui détient 20% du cheval américain de l’année 2007, une

procédure de vente sous scellés doit être mise en œuvre, uniquement pour cette

fraction de 20%. Elle permettra en premier lieu d’évaluer la valeur du cheval

et éventuellement de céder la partie des actionnaires minoritaires. Jess

Jackson (Stonestreet Stables), propriétaire des autres 80%, pourra répondre à

cette offre sachant qu’en tant que propriétaire majoritaire, il lui revient un

droit d’accepter (ou non) toute cession minoritaire sur le cheval. Cet

imbroglio supplémentaire est commandé par la position difficile des deux

actionnaires de Midnight Cry Stable, Shirley

Cunningham Jr. et William Gallion, deux avocats en indélicatesse avec la

justice après avoir été jugés coupables de détournements, à leurs profits, de

dommages dûs à leurs clients. Aucun organisme de vente reconnu, tels Keeneland

ou Fasig-Tipton, n’a, pour l’heure, encore été officiellement contacté pour prendre

en charge cette procédure inhabituelle. Les aventures judiciaires de

l’entourage de Curlin, commencées au début de l’année et dont nous avons déjà

relaté différents épisodes, se poursuivent donc. Comme conséquence directe et

inattendue de ce maelström, les grands haras américains ont pour l’instant tous

refusé d’accueillir Curlin pour sa future carrière d’étalon…