Les lourds devoirs d’un frère de champion

Autres informations / 11.10.2008

Les lourds devoirs d’un frère de champion

Attraction du Prix de MaisonsLaffitte – Prix Saint-Crespin

(D.) disputé sur 1.100mètres, Ashaaq (Anabaa), revendique son statut de frère

de… Tamayuz (Nayef), le champion miler de 3ans qui a enlevé le Prix Jacques Le

Marois (Gr1) et le Prix Jean Prat (Gr1).

Bon troisième pour ses débuts deauvillais, Ashaaq a ensuite

déçu, ne pouvant réagir lors de sa deuxième sortie qui a eu pour cadre

l’hippodrome des princes de Condé. Trouvant sans doute la distance trop longue

pour le poulain, son entourage a décidé de le raccourcir sur 1.100mètres. Avec

la forme du trio Head-Hamdam Al Maktoum-Bonilla, Ashaaq doit pouvoir remettre

les pendules à l’heure. D’autant que l’opposition n’est pas très relevée.

Certes Théoricienne (Kendor) a fini quatrième de Naaqoos (Oasis Dream) mais il

n’y avait que cinq partants. Certes Bazina (Bahhare) est en progrès à l’instar

du régulier Peace Keeper (Namid), capable de surprendre, ou comme encore

D’Outremer (Choisir) dont la dernière course ne reflète pas la réelle valeur,

mais Ashaaq doit assumer son statut dû à sa prestigieuse famille et balayer

l’opposition pour faire honneur à son grand frère qui partira au haras en

Irlande sous peu.