Literato : le retour !

Autres informations / 20.10.2008

Literato : le retour !

 

C’est

LA nouvelle de ce début de semaine. Le champion Literato (Kendor), lauréat des Champion Stakes (Gr1) en 2007 et

vendu ensuite à l’écurie Godolphin, va faire la monte en France en 2009, au

Haras de la Reboursière

et de Montaigu. C'est-à-dire sur le lieu même où il a vu le jour le 18 janvier

2004. C’est Aliette Forien, propriétaire du grand haras français, qui nous a

communiqué cette information. Literato va ainsi prendre de plein droit la

succession de son père, Kendor, étalon de tête qui a officié à la Reboursière et

Montaigu jusqu’en 2007, année de sa disparition.

 

Aliette Forien : « J’étais

toujours restée en contact »

« Même

si Literato avait été vendu à Godlophin, j’étais toujours restée en contact

avec son entourage, nous apprend Aliette Forien. J’avais, cette année,

plusieurs fois annoncé mon envie de l’exploiter comme étalon. J’en avais encore

parlé à John Fergusson (racing manager et agent de Darley, ndlr) cet été à

Deauville par exemple. Finalement, nous avons été contacté très récemment pour

nous demander si nous étions toujours intéressés. C’est évidemment le cas et

mon mari, Gilles, a été le voir la semaine dernière à Newmarket. »

Literato est en effet stationné dans le site anglais de Godolphin, à Newmarket.

« Le cheval ne travail plus et je l’ai trouvé en très bel état. Toujours

aussi expressif », nous a appris Gilles Forien. Le cheval reste la

propriété de Godolphin et devrait arriver très prochainement à la Reboursière et

Montaigu. « Nous allons rencontrer un responsable de l’écurie de Dubaï aux

courses à Deauville pour organiser le rapatriement du cheval » a ajouté

Gilles Forien.

 

Le retour de l’enfant prodigue

Le « merveilleux

petit cheval gris », dixit Aliette Forien, a marqué de son empreinte la

saison hippique 2007. Auteur de six sorties pour quatre victoires et deux

deuxièmes places, il a conclu sa saison en apothéose par une victoire dans les

Champion Stakes (Gr1) de Newmarket. Il y fit sensation en dominant notamment Eagle

Mountain (Rock of Gibraltar), 2e du Derby d’Epsom (Gr1), Doctor Dino

(Muhtathir) qui restait sur sa victoire des Man O’War Stakes (Gr1) et Creachadoir

(King’s Best), lauréat des Lockinge Stakes (Gr1) cette année.

A ce

moment – nous sommes en octobre –, un processus de syndication est entamé comme

nous l’explique la responsable de la Reboursière. « La syndication a été annoncée

et plusieurs personnes se sont tout de suite montrés intéressés ; en

particulier, de grands éleveurs et propriétaires. Nous avions prévu un montage

particulier dans le cadre de la poursuite de la carrière à 4ans de

Literato : chaque porteur de part recevait ses dividendes sur les gains en

courses. Nous devions, de mémoire, être sur une base de 50 parts à 50.000€.

Mais la suite est connue et Godolphin a fait une offre supérieure, de plusieurs

millions d’euros. »

 

Bref curriculum de Literato

Acquis

yearling 40.000€ par Jean-Claude Rouget en août 2005 pour une association

composée d’Hervé Morin, Jean-Jacques Rabineau et Eric Pokrovsky, le fils de

Kendor s’est montré précoce et surtout extrêmement courageux. Invaincu à 2ans

en cinq sorties, Literato qui courait sous les couleurs du Ministre de la Défense, Hervé Morin, a

remporté à cet âge deux Listeds. A 3ans, il accède à la dimension supérieure en

terminant à la deuxième place du Prix du Jockey-Club (Gr1) remporté par Lawman (Invincible Spirit). Hormis une

autre deuxième place lors de sa rentrée, Literato n’a signé que des victoires.

Les Prix La Force

(Gr3), Guillaume d’Ornano (Gr2), Prince d’Orange (Gr3) présentant une montée en

puissance parfaite vers les Champion Stakes (Gr1). Son acquisition par

Godolphin et son envol vers Dubaï n’ont, ensuite, généré que des déceptions.

« Nous sommes allés le voir courir la World

Cup (Gr1) à Dubaï, nous a appris Aliette Forien. Ce qui est sûr

c’est qu’il n’a pas fait sa course ou plutôt il l’a faite avant d’être en

piste. Il faut savoir que les organisateurs ont proposé un magnifique spectacle

avec un feu d’artifice avant l’épreuve. Et le cheval était hors de lui. De

manière générale, il ne s’est pas adapté au changement d’environnement. »

 

Un continuateur potentiel de Kendor

Literato

a été élevé par BSH Administrativa au Haras de Reboursière et de Montaigu. Sa

mère, La Cibeles

(Cardoun) a montré de la qualité en piste : elle est lauréate de Listed en

Espagne, 2e du Prix Caravelle – Haras des Granges (L) et 3e

du Prix Fille de l’Air (Gr3).

C’est

aussi sa lignée paternelle qui retient l’attention. « Il porte le sang de

Grey Sovereign si dominant dans les lignées mâles. Kendor et Kaldoun l’ont par

exemple développé avec succès. Après la disparition de Kendor et la mise à la

retraite d’Highest Honor, les représentants de haut niveau de cette lignée ne

sont plus très nombreux en France. Literato a une belle carte à jouer et est

prêt à remplacer son père Kendor. » Le mental d’un étalon est aussi une

vertu cardinale dans sa capacité à produire du haut niveau. « Il a

toujours eu beaucoup de tempérament, depuis son plus jeune. Sans être

difficile. Il était plutôt très « vivant ». Il l’a d’ailleurs montré

en course en se montrant bagarreur. Il ne se résignait jamais et n’acceptait pas

la défaite. Je me souviens, sur ce point, de sa fin de course du Prix Guillaume

d’Ornano où il était encore dernier à l’entrée de la ligne d’arrivée. Nous pensions

tous qu’il ne pourrait revenir. Et pourtant, c’est ce qu’il a fait. »

Le

prix n’a pas encore été fixé mais devrait être communiqué très prochainement.