Retours auteuil part 2

Autres informations / 08.10.2008

Retours auteuil part 2

 

BUCK’S BOOM FAIT HONNEUR A SA FAMILLE

Mercredi 8 octobre, Auteuil. Dans le Prix de

l’Hippodrome de Rostrenen, épreuve sur les haies pour 3ans, Buck’s Boom (Cadoudal) a ouvert son

palmarès en obstacle de très brillante façon. On peut penser qu’il s’agit là

d’un cheval au très bon potentiel. D’ailleurs, ses origines sont là pour le

prouver puisque c’est le frère de Big

Buck’s (Cadoudal), lauréat du Prix Amadou (Gr2) en 2007 avant de prendre la

deuxième place du Prix Alain de Breil (Gr1). Depuis, il a été exporté

Outre-Manche, où il a rapidement pris une place de choix dans la catégorie des

Novices. Sous la responsabilité de Paul Nicholls, il reste ainsi sur une

victoire dans un Novices’ Chase de luxe, un Gr2, à Aintree en avril.

Propriétaire/éleveur

de toute cette belle famille, Henri Poulat nous disait après la

course : « Buck’s Boom a

gagné de belle façon et nous allons essayer de courir une belle course avec lui

maintenant. » Le Prix Fifrelet (L) arrive naturellement à l’esprit

pour un 3ans qui se révèle à l’automne. Mais l’évocation de cette épreuve ne

provoque pas l’enthousiasme attendu chez Henri Poulat : « Le Prix Fifrelet se dispute sous la

formule handicap, alors ce n’est pas évident que Buck’s Boom court cette

épreuve. »

L’éleveur

est revenu pour nous sur la famille de Buck’s Boom : « Sa mère, Buck’s (Le

Glorieux), ne donne que des bons chevaux et elle a elle-même gagné à Auteuil. Sa

propre soeur, Buck’s Glory a

également gagné huit courses. J’ai également la petit sœur de Buck’s Boom, Buck’s Brook (Turgeon), une 2ans qui

est magnifique, ainsi que deux frères après. D’ailleurs, je trouve que sa

production est de plus en plus belle au fil des naissances. »

Henri

Poulat suit les carrières de ses élèves de près et nous a appris sur Bick

Buck’s : « Il devrait courir

d’ici un mois et devrait courir de belles épreuves. Son entraîneur le considère

comme un très bon espoir. »

 

PANZARA D’AIRY LE FAIT EN FORCE

Mercredi 8 octobre, Auteuil. Le Prix Ferdinand

Riant, réservé au AQPS, a donné lieu à une arrivée serrée et indécise.

Finalement, c’est Panzara d’Airy

(Cadoudal) qui est sortie du lot pour s’imposer de peu, au courage. Elle en

profite également pour remporter sa deuxième course en steeple. Elle avait déjà

gagné à Pau, en février 2007. Après la course, son jockey, Davy Lesot, qui

remplaçait Christophe Pieux, expliquait : « J’avais déjà eu l’occasion de la monter en course. Elle est très

régulière et trouvait un lot à sa portée. Le problème était le poids,

puisqu’elle devait porter 71 kilos. Elle a un grand cœur, mais pourrait aller

plus loin si elle se fait emmener plus longtemps. »

La

favorite Provence (Subotica) qui

venait de précéder Panzara d’Airy a, cette fois, terminé derrière, à la sixième

place. Longtemps pointée dans le groupe de tête, elle a commis une faute en fin

de parcours comme nous l’a expliqué Etienne Leenders. « Elle a été malheureuse car après, avoir commis une faute à la

double barrière où elle a perdu trois longueurs, elle a été stoppée ensuite

deux fois par des chevaux qui penchaient fortement devant elle. Sa course est

donc inexacte. » Il faut ajouter que les écarts à l’arrivée sont

suffisamment serrés pour placer Provence à moins de trois longueurs de la

lauréate. Si Pilleur d’Or (Villez) a

eu sa chance pour la victoire, c’est la fin de course de Phil Bey (Sheyrann) qui est à retenir en priorité. Il a

incontestablement couru en progrès sur sa seule sortie antérieure à

Auteuil : cinquième en avril à plus de cinquante longueurs du lauréat.