Un plateau vraiment royal

Autres informations / 26.10.2008

Un plateau vraiment royal

LONGCHAMP, Dimanche 26 octobre

Habituellement, les épreuves sur longues distances ne déchaînent

pas les foules en France. Cela pourrait changer dimanche, où le Prix Royal-Oak

(Gr1) réunit quasiment ce qu’il se fait de mieux en Europe chez les stayers.

Seuls manquent à l’appel Geordieland (Johan Quartz) et Coastal Path (Halling

sorti provisoirement de l’entraînement), respectivement 2e et 3e de la Gold Cup

(Gr1). Le plateau est royal…

Getaway à la recherche d’un premier Gr1

Très régulier, le solide Getaway (Monsun) est toujours à la

recherche d’une victoire de prestige, lui qui s’est imposé par trois fois au

niveau Gr2. Cette consécration pourrait venir à l’occasion  du  Prix

Royal-Oak. Toutes les conditions sont réunies : il devrait trouver une course

sélective et il aura du terrain souple, comme il aime. Il a laissé une bonne

impression dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1). Encore dernier à

l’entrée de la ligne droite, il a dû contourner le leader, Red Rock Canyon

(Rock of Gibraltar), au moment où les choses sérieuses ont commencé et a

ensuite très bien fini, se classant 8e.

Allegretto revient défendre son titre

Lauréate l’an dernier de ce Gr1, la 5ans de Sir Michael

Stoute Allegretto (Galileo) revient cette année pour défendre son titre. Elle a

pris part cette année au Gold Cup (Gr1), se classant 4e et vient de remporter

facilement les Park Hill Stakes (Gr2 – 2.900m) à Doncaster. Sa forme est donc

bonne.

Le team Coolmore attaque en force

Aidan O’Brien présente trois concurrents dans le Gr1 de

dimanche, dont un leader, Mikhail Fokine (Sadler’s Wells). Le géant et déjà

légendaire Yeats (Sadler’s Wells), triple tenant du titre du Gold Cup (Gr1)

revient pour la 3e fois à Longchamp. Ses deux premières tentatives, dans le

Prix du Cadran (Gr1), se sont soldées par des échecs. L’explication la plus

rationnelle serait qu’il n’aime pas Longchamp. Peut-être, mais le condamner

trop vite serait une grosse erreur. En classe pure, c’est le meilleur du lot.

Nous espérons qu’il coure sa meilleure valeur afin de relever l’intensité de ce

Prix RoyalOak. Il représente le vrai point d’interrogation de l’épreuve et son

entraîneur a déclaré à la presse britannique que « Yeats était en bonne forme,

même s’il a eu une saison longue ». Le 3e « O’Brien » est une femelle,

Moonstone (Dalakhani). Certes, elle reste sur un échec dans le Prix de l’Opéra

(Gr1), où elle a fini 12e, mais il ne faut pas oublier qu’elle a gagné cette

année les Irish Oaks (Gr1). Elle va découvrir la distance, mais son père,

Dalakhani, a donné le lauréat du St Leger de Doncaster (Gr1 – 2.900m). Dès

lors, on est en droit d’attendre une bonne performance de sa part, même s’il

n’est pas évident pour les pouliches de 3ans d’affronter les mâles et les aînés

dans cette épreuve.

Le Prix du Cadran bien représenté

Le grand rendez-vous français des stayers, le Prix du Cadran

(Gr1 – 4.000m) délègue, outre Yeats, trois autres candidatures. Le lauréat

Bannaby (Dyhim Diamond) revient en piste pour une confirmation. Cette star

espagnole sera de nouveau associée à Christophe Soumillon. Cheval courageux, il

devrait de nouveau jouer un premier rôle. Le 3e du « Cadran », Orion Star

(Sternkoenig), sera également là. C’est un cheval courageux, qui donne le

meilleur de lui-même. Le terrain devrait lui convenir et il va tenter de

remporter un succès de prestige, lui qui était dans l’ombre de Coastal Path en

début de saison. Enfin, Le Miracle (Monsun), lauréat 2007 du Prix du Cadran,

est à la recherche de sa meilleure forme. Cette saison, il n’a été que l’ombre

de lui-même. On attend un réveil de sa part mais celui-ci n’est pas encore

venu. Peut-être dimanche…

Watar chef de file des 3ans

Elu meilleur stayer de 3ans français avec sa victoire dans

le Prix Chaudenay (Gr2), Watar (Marju) tente pour la première fois sa chance

face aux « vieux » Un pari difficile. Freddy Head, son entraîneur sera

normalement présent dimanche à Longchamp, de retour de Santa Anita…

 

 

 

 


 

× Votre téléchargement est bien en cours. S’il ne se complète pas, cliquez ici.