Vision d’etat : sa course suivie par éric libaud

Autres informations / 06.10.2008

Vision d’etat : sa course suivie par éric libaud

Invaincu au départ de l’Arc,

Vision d’Etat est pourtant resté toute la saison dans l’ombre de la championne

Zarkava. Leur première rencontre était attendue. On sait maintenant que le

poulain n’a pas le talent de la pouliche. Il a néanmoins offert une prestation

de bon niveau pour obtenir la cinquième place de la grande épreuve française. Sans

avoir un parcours avantageux.

Le sourire aux lèvres, Eric

Libaud suit son poulain qui vient d’entrer dans le rond de présentation, aux

côtés de Jacques Detré. Le premier est serein, le deuxième plus nerveux. Nous

sommes à quelques minutes du Prix de l’Arc de Triomphe, la pression monte.

Confinés dans le rond, au milieu de la foule, les deux hommes accueillent

Ioritz Mendizabal, le jockey de Vision d’Etat. Eric Libaud donne ses derniers

ordres. Il laisse son poulain entre les mains de son fidèle pilote et repart,

silencieux, alors que Jacques Detré prend un autre chemin. Les deux hommes ne

regarderont pas la course ensemble. Quasiment immobile, Eric Libaud, les yeux

rivés sur un écran dans l’enceinte des balances, est imperturbable. Pas un mot

ne sortira de sa bouche jusqu’au passage du poteau. Les bras croisés, les

sourcils froncés, l’homme fait preuve d’une grande concentration. Alors que la

foule pousse Zarkava dans la ligne droite, Eric Libaud ne sourcille pas. Son

poulain court très bien. « Il n’a

pas bénéficié du meilleur des parcours. Le train peu élevé lui a été

défavorable, nous a-t-il déclaré quelques minutes seulement après l’arrivée. Il

s’est montré un peu brillant en début de parcours et le fait d’avoir le passage

assez tardivement ne l’a pas non plus avantagé. Sans cela, je pense que nous

aurions pu être à la photographie pour la troisième ou quatrième place. »

L’entraîneur prend les impressions de son jockey, les confie à Jacques Detré

qui les a rejoint dans le rond et repart. L’Arc a enlevé son invincibilité à

Vision d’Etat. Mais son nom est désormais inscrit à la 5e place de

l’édition 2008 très relevée de l’Arc.