Des deux ans à suivre

Autres informations / 07.11.2008

Des deux ans à suivre

 

Jeudi 6 novembre, Bordeaux-le-Bouscat. Deux courses à conditions ouvraient

le programme de Bordeaux et de belles origines ont réussi à se mettre en

évidence dans les deux courses G. Chez les mâles, Jean-Claude Rouget présentait

deux partants et il a pris les deux premières places. Toutefois, la confiance

publique penchait plutôt en faveur d’Eastern

Romance (Grand Slam) avant le départ. Mais ce cheval aux origines

américaines n’a rien pu contre Skins

Game (Diktat), dans ce terrain lourd. Ce dernier provient d’une famille Aga

Khan à l’origine de Mouramara

(Kahyasi), lauréate du Prix de Royallieu (Gr2) en 2000. A l’arrivée,

Jean-Claude Rouget expliquait : « Ce

sont deux bons poulains. Skins Game va mieux dans le terrain lourd qu’Eastern Romance,

ce qui a fait la différence. En débutant, Skins Game n’avait pas fait sa course

et m’avait un peu déçu, alors qu’il travaillait bien le matin. Je pensais qu’il

allait se réhabiliter, mais pas qu’il battrait mon autre pensionnaire. Le

terrain a joué son rôle et Eastern Romance devrait pouvoir gagner son maiden

sur une piste en sable fibré cet hiver. »

Chez les pouliches,

c’est Alava (Anabaa), présentée par

Carlos Laffon-Parias, qui s’est imposée. Elle avait débuté de manière correcte,

sans plus, à Longchamp, dans le Prix de la Chapelle (Course F), à Longchamp, remporté par la JDG Rising Star Heart of Ice (Montjeu). Elle a montré, cette fois, d’indéniables progrès

pour disposer de Quetsche (Gone

West), une pouliche à l’ascendance américaine entraînée par Jean-Claude Rouget.

Alava fait partie d’une bonne famille, celle de Tamise (Time for a Change), lauréate du Prix de Flore (Gr3) en 1995