Goffs vente de foals novembre

Autres informations / 20.11.2008

Goffs vente de foals novembre

 

Jour 3 : l'optimisme foncier des

irlandais

Certes, dans tous les échanges avec les acteurs irlandais,

chacun blâme et craint la crise économique qui affecte l'Irlande, mais deux

constats s'imposent :

§  tous

les Irlandais sont cependant tous là, dans l'enceinte peu attrayante de Goffs, découvrant

les productions des nouveaux étalons, achetant a la volée un petit foal qui

marche bien, et s'afférant comme a l'habitude, comme si rien de grave pouvait

faire déraper un pinhooker,

§  l'activité

d'élevage appelle une reproduction des cycles et des investissements qui

minimisent forcement les chocs externes que peuvent provoquer le mauvais climat

économique.

C'est pour cela que ce troisième jour de Goffs confirme le

redressement de mardi après les débuts désolants de lundi. La baisse du prix

moyen devrait se situer autour de 10/15%, ce qui, somme toute, est un très bon

chiffre en comparaison e la chute de Keeneland qui a dépasse les 35%. Et

l'inspection des foals présentés jeudi et vendredi laisse augurer une tenue

correcte du marché. Car nous ne cesserons de répéter qu'une part non négligeable

de la baisse des marchés du pur-sang est due à la surproduction qui affecte

cette activité, surproduction qui entraîne la baisse de la qualité de produits

présentés.

En un mot, la crise économique a bon dos, et elle n'est pas

responsable en totalité et à elle seule des glissades observées sur les grands

marchés internationaux.

C'est ainsi que Coolmore, via sa marque Churchtown House

Stud a réussi à vendre le #591, un fils d’Aussie

Rules (Danehill – Poule d'Essai des Poulains (Gr1) 2006), à 58.000€. Il

s’agit des premiers foals d’Aussie Rules cette année. Longtemps top du jour, ce

poulain, qui avait fière allure et beaucoup d'espèce, est pourtant dépourvu d'un

vrai bon pedigree maternel, avec rien de positif dans les deux premières mères.

Il a quand même réalisé le prix respectable de 58.000€ qui souligne les

ressources de ce marché si particulier.

On a longtemps cru que le top du jour reviendrait à John Ferguson

quand il a poussé jusqu’à 60.000€ pour une fille de Refuse To Bend (Sadler's Wells). Le représentant de Cheikh Mohamed

Al Maktoum « soutient » visiblement Refuse To Bend, un étalon

prometteur de Darley en Irlande. Ce #725, par Refuse to Bend et Colourful Cast,

est une sœur de Golden Balls (Danehill

Dancer), un gagnant de Listed et placé de Groupe aux USA. Elle est donc, à

l'inverse du fils d'Aussie Rules, bien née. A 60.000€, John Ferguson a envoyé

un signe fort au marché, s'il en était besoin, comme quoi il entend soutenir

tous ses étalons.

Le top du jour est finalement revenu à Pier House Stud qui a

mis 90.000€ pour un fils d’Oratorio

(Danehill), le #776. Présenté par Jamestown Consignment, ce poulain a pour mère

Janette Parkes (Pursuit of Love), une

sœur de Summerhill Parkes (Zafonic),

gagnante de stakes et de la placée de Gr1 My

Melody Parkes (Teenoso).

 

La vitalité

irlandaise

Finalement, dans un même mouvement le nombre de foals vendus

a augmenté (55% de vendus) et la moyenne dépassé 12.500€ (contre 9.446€ la

veille). Cette vitalité intrinsèque de l'Irlande du cheval est un exemple des réserves

de cette activité, et c'est pour tous les pays d'Europe, dont la France, une bonne raison de

ne pas se laisser gagner par le pessimisme économique.

A partir de jeudi, de bien meilleurs foals seront présentés

et on devrait retrouver des niveaux de prix plus en rapport avec les investissements

consentis.