Grivette : vol au-dessus du lot

Autres informations / 27.11.2008

Grivette : vol au-dessus du lot

Mercredi 26 novembre, Enghien. L’hippodrome d’Enghien lui va comme un gant. En

quatre sorties publiques sur le Plateau de Soisy, Grivette (Antarctique) affiche un remarquable 100% de réussite.

Mercredi, elle a remporté de toute une classe le Prix Léopold d’Orsetti (Gr3),

ne se laissant jamais approcher par ses quatorze adversaires – Voyourovitch (Revoque) et Malikhan (Garuda) ont été déclarés

non-partants. « Quand elle va

devant, tout se passe bien. Elle fait preuve d’un peu de caractère d’après

François-Marie Cottin et les cavaliers du matin. C’est pour cette raison

qu’elle portait des œillères aujourd’hui », nous a déclaré son éleveur

Gheorghe Codre, présent sur l’hippodrome. Seule femelle du lot, Grivette a, en

effet, dominé le lot du premier obstacle au poteau d’arrivée. Vainqueur de la

dernière épreuve préparatoire, Nobilita

(Orpen) prend une remarquable deuxième place devant Noble Kaïd (Kaïd Pous).

Ils n’ont pas démérité et courent une fois encore, tous les deux, très bien.

Seulement, Grivette, gagnante du Prix Alain du Breil (Gr1), leur était supérieure

ce mercredi. « Nobilita a très bien

couru mais il est tombé sur une pouliche de Gr1, nous a déclaré Stéphane

Wattel, son entraîneur. On verra pour l’amener

à Auteuil l'année prochaine. Rien n’est encore décidé. Mais c'est une très

belle fin d'année de 5ans. »

 

Grivette, du talent et du caractère

Munie d’œillères ce mercredi,

Grivette a fait la course en tête car « madame Grivette » s’emploie

quand elle en a envie. « Je ne pense

pas que le fait qu’elle ait été arrêtée dans le Prix Renaud du Vivier soit

directement lié au terrain, nous a expliqué François-Marie Cottin, son entraîneur. Aujourd’hui, on s’enfonce aussi beaucoup, le terrain est pénible. Je

pense qu’avec son caractère, elle veut plus volontiers s’employer dans des

terrains souples qu’en terrain lourd. Pour moi, elle répète aujourd’hui sa

performance du printemps. »

Si la saison parisienne touche à

sa fin, les meetings de Pau et de Cagnes arrivent à grands pas. François-Marie

Cottin déplacera, sur les deux meetings confondus, une quarantaine de ses

pensionnaires. Grivette pourrait faire partie du voyage. « Nous allons voir la façon dont elle récupère, surtout qu’elle s’est

faite une atteinte au canon, a poursuivi l’entraîneur cantilien. Si elle

descend dans le sud, elle ira à Cagnes où elle ne disputera qu’elle seule

course : le Grand Steeple ou la Grande Course de Haies. Mais, pour

l’heure, rien n’est encore arrêté. »

 

Grivette, la belle succession de La Grive

Elevée par Gheorghe Codre,

Grivette est issue de La Grive

(Pharly), décédée il y a deux ans. Cette lauréate de Gr3 en plat en Belgique, a

bien produit. Elle est notamment la mère de Royaleety (Garde Royale), lauréat du Prix Cambacérès (Gr1) en 2002

pour l’entraînement de Thierry Civel et les couleurs de Jean-Paul Sénéchal. La Grive a donné naissance à

cinq pouliches et Grivette est sa meilleure représentante. « Je possède actuellement une quinzaine de poulinières, nous a

raconté Gheorghe Codre. Mais quand Grivette

aura terminé sa carrière de course, elle prendra la suite de sa mère qui était

l’une de nos meilleures juments. »

 

La réussite des 4ans dans l’épreuve

Depuis 1990, sept lauréats du

Prix Léopold d’Orsetti étaient âgés de 4ans. Grivette ajoute un huitième succès

à la jeune génération. Les trois autres 4ans en lice n’ont pas figuré à

l’arrivée. Voyourovitch n’a tout simplement pas pris le départ : il s’est

blessé dans son boxe sur l’hippodrome. Quatre

Vingt Treize (Michel Georges) s’est fracturé le boulet et a dû être

euthanasié sur la piste tandis que Moonlanding

(Dr Fong) a terminé à la septième place. Les courses soufflent le chaud puis le

froid. François-Marie Cottin a malheureusement dû prendre la décision

d’euthanasier Quatre Vingt Treize, un cheval de son élevage, au lieu de

savourer la victoire de Grivette avec le reste de l’entourage.