Peanut butter devra précéder french charm

Autres informations / 28.11.2008

Peanut butter devra précéder french charm

Vendredi 28 novembre, Saint-Cloud.

Quatorze pouliches de 2ans s’affronteront pour une première victoire dans le

Prix Albarelle (F) en ouverture de la dernière réunion clodoaldienne.

Peanut Butter (Montjeu) est la pouliche les « mieux née du

lot ». Elle est née de la rencontre de Montjeu et de Zelda (Caerleon), une jument utile sur les épreuves de vitesse. Mais

c’est surtout sa production qui est remarquable : elle a déjà produit la

« bombe » Zelding

(Warning), quatrième du Prix de l’Abbaye de Longchamp (Gr1), Nipping (Night Shift), deuxième du Prix

Ris-Orangis (Gr3), et le précoce, Zipping

(King’s Theatre), deuxième du Prix Morny (Gr1) et des Middle Park Stakes (Gr1).

Tous étaient entraînés, comme Peanut Butter, par Robert Collet. Il s’agit là de

la grande famille de Last Tycoon

(Try My Best), le gagnant de la première édition du Breeders’ Cup Mile pour le

compte du même Robert Collet. L’expérience et les origines parlent en faveur de

cette pouliche, d’autant plus que l’apport de Montjeu doit lui conférer une

aptitude aux terrains lours. Avec trois sorties, Peanut Butter fait partie des

pouliches les plus expérimentés du lot aux côtés de Solène des Landes (Polish Summer), auteur de douze sorties, et de French Charm (Polish Summer). Deuxième

à Vichy en juillet, elle reste sur une septième place dans le Prix des

Sablonnets (L) à Nantes. Elle redescend donc ici de catégorie.

French Charm possède une ligne de

choix. Elle vient d’être la dauphine de Guérande

(Diesis) dans une course B. Guérande a été jugée digne de disputer depuis le

Prix Isonomy (L) dans lequel elle a terminé septième en manquant sans doute

encore de métier face à un lot de poulains expérimentés. La mère de French

Charm, Petronilla (Lyphard), avait

montré de la précocité et de la vitesse en terminant quatrième du Prix de

Cabourg (Gr3) derrière Xaar

(Zafonic) et Chargé d’Affaires

(Kendor).

Du reste du champ, il faut

signaler la double représentation de Stéphane Wattel avec Southwold (Take Risks) et Bavaria

Rose (American Post). Southwold a manqué la victoire de peu pour ses débuts

à Saint-Brieuc. Elle a pris un accessit d’honneur tandis que Bavaria Rose s’est

montrée nettement moins convaincante en terminant douzième pour sa seule sortie.