Prix léopold d’orsetti : qualité et hétérogénéité

Autres informations / 26.11.2008

Prix léopold d’orsetti : qualité et hétérogénéité

Mercredi 26 novembre, Enghien. Les

principaux protagonistes du Prix de Besançon (L), dernière préparatoire au Prix

Léopold d’Orsetti (Gr3), seront présents sur le plateau de Soisy ce mercredi. Avec

l’appoint d’autres concurrents en provenance d’Auteuil, du circuit provincial

et même d’Italie, le Prix Léopold d’Orsetti a rassemblé un lot conséquent de dix-sept

partants. Nobilita (Orpen), lauréat

du Prix de Besançon aura à en découdre avec ses dauphins et autres spécialistes

de la discipline. On note ainsi la candidature de Grivette (Antarctique), lauréate du Prix Alain du Breil (Gr1). Arrêtée

dans son pendant automnal, le « Renaud du Vivier », elle est à la

recherche de sa meilleure forme.

 

Sur la foi de la ligne du Prix de Besançon

Puisque tous ceux qui sont montés

sur le podium de la dernière préparatoire tenteront de remporter ce Groupe 3,

effectuons une petite revue d’effectif. Le 7 novembre, Nobilita s’imposait. Ce

pensionnaire de Stéphane Wattel apprécie tout particulièrement Enghien. L’an

dernier, il avait remporté le Challenge de Haies de 4ans sur le plateau de

Soisy par dix longueurs. A l’occasion de sa dernière victoire, l’entraîneur

deauvillais nous confiait que la préparatoire n’était pas la course visée… Nobilita

devançait alors Oh Calin (Alamo

Bay), étonnant dans le terrain lourd du mois de novembre. Craignant une

meilleure forme des chevaux qu’ils retrouvent dans ce Prix Léopold d’Orsetti,

son entraîneur, Laurent Métais nous avait alors déclaré qu’Oh Calin ne serait

revu que l’an prochain. Finalement, il sera bien présent face à Petit Tracy (April Night), fautif à

l’avant-dernière haie du Prix de Besançon (6e) et Malikhan (Garuda),

quatrième.

 

Noble Kaïd tente le doublé

Troisième du Prix de Besançon, Noble Kaïd (Kaïd Pous) a effectué tous ses réglages en vue du Prix

Léopold d’Orsetti qu’il a remporté l’an passé. En cela, il tente un challenge

déjà réalisé deux fois. Northerntown s’est imposé en 2003 et en 2004 avant de

prendre la quatrième place en 2006 et la troisième l’année suivante. Vingt ans

auparavant, Fils de Reine a réalisé le doublé en 1984 et en 1985.

 

Grivette s’invite à Enghien

Grivette (Antarticque), seule jument du lot, poursuit sa campagne

2008 à Enghien après avoir brillé dans la plus belle épreuve du printemps pour

4ans à Auteuil. Mais cette victoire a été acquise en bon terrain. Sur une

surface alourdie, Grivette est bien moins percutante. Dans le Prix Renaud du

Vivier, elle a dû être arrêtée dans le dernier tournant. En deux sorties à

Enghien au mois d’avril, la pensionnaire de François-Marie Cottin s’est à

chaque fois imposée, notamment dans le Prix Durtain (L).

 

Pour monter une fois encore sur la première marche

Trois chevaux font état d’une

forme redoutable. Centaure du Clos

(April Night) reste sur deux victoires consécutives à Enghien dont la dernière

sur le steeple. Un atout jouera en sa faveur puisqu’il a pris la troisième

place du Prix Ingré (Gr3) dans le terrain collant de la Butte Mortemart. Moonlanding (Dr Fong) fait partie des

bons éléments de Bernard Secly. Il vient de s’imposer dans le Prix Bûcheur. Il

compte trois victoires pour quatre sorties à Enghien. Venu d’Italie, Paracchini (Platini) est un adversaire respectable.

Il reste sur quatre victoires consécutives, en haie et en steeple, clôturées

par un succès de Gr1, dans la Grande Course

de Haies de Merano. N’ayant pas couru depuis le mois de septembre, il a disputé

seulement deux courses cette année et bénéficiera d’une grande fraîcheur ou…

d’une condition insuffisante.

 

La belle réussite des 4ans

Les 4ans figurent de manière

récurrente au palmarès du Prix Léopold d’Orsetti. Si l’on entreprend un

recensement depuis 1990, Zaiyad, le dernier en 2005, a été précédé de

Désir d’Un Soir en 2002, Stormez en 2001, Musardo en 1999, Sydney Opéra en

1998, Jance en 1997, Ponte Novu en 1996 et Astronomer en 1995. Les tâches de

Grivette, Voyourovitch, Quatre Vingt Treize et Moonlanding sont donc loin

d’être insurmontables.