Remember rose : quand le prince devient roi

Autres informations / 10.11.2008

Remember rose : quand le prince devient roi

Dimanche 9 novembre 2008,

Auteuil.

Le Prix La Haye

Jousselin (Gr1) édition 2008 a sacré un cheval classique :

Remember Rose (Insatiable). Prince des

steeple-chasers de sa génération grâce à ses victoires dans les Prix Congress

(Gr2, 3ans) et Ferdinand Dufaure (Gr1, 4ans), il est devenu le roi des chevaux

d’âge sur le steeple en remportant son premier Groupe 1 réservé aux 5ans et

plus.

Une

victoire magistrale qui s’est dessinée au bout de la ligne d’en face et qui confirme

que le protégé de Jean-Paul Gallorini est une sorte de rouleau compresseur. Sur

le podium, Christophe Pieux, rejoint par son fils Grégory avait la satisfaction

du devoir accompli. En effet, lors d’un récent passage sur le plateau

d’Equidia, il s’était confié à nos confrères en leur déclarant : « Parmi les grands classiques de l’obstacle disputés

à Auteuil, le seul qui  manque

aujourd’hui à mon palmarès est le Prix La Haye Jousselin. » L’homme aux quinze cravaches d’Or a donc réussi à combler ce

vide étonnant.

La

maestria de François-Marie Cottin s’est confirmée ce dimanche avec trois de ses

quatre pensionnaires à l’arrivée, juste derrière Remember Rose. La surprise du

final a été la très forte baisse de régime de Lord Carmont (Goldneyev), héros du dernier Prix Héros XII (Gr3),

qui a perdu pied au pavillon et a fini au galop de chasse.

 

Une course parfaite et offensive, signée

Remember Rose

Tout

au long du parcours, Remember Rose a maîtrisé la situation. Dans le sillage de

l’animateur Lord Carmont, il a suivi avec aisance le rythme de la course et dès

le saut du rail-ditch, où il a relayé l’animateur, sa victoire est devenue

évidente. En effet, le partenaire de Christophe Pieux a fait un bond magnifique

au juge de paix, prenant pas moins de deux longueurs au protégé d’Isabelle

Pacault. Ensuite, il a passé la vitesse supérieure, mettant ses adversaires

dans le rouge. Après avoir bien négocié les deux derniers obstacles, il s’est

même permis le luxe de repartir facilement sur le plat pour gagner avec une belle

autorité. C’était le jour de Remember Rose qui s’est comporté en grand

professionnel tout au long de ce parcours de longue haleine (5.500m) qui l’a

sans conteste avantagé. Il ne fait aucun doute, également, que le cheval

d’Ernst Iten est un vrai champion. Ainsi, peu de chevaux peuvent se permettre

d’être les leaders de leur génération à 3, 4 et 5ans. Remember Rose le peut.

Son entraîneur Jean-Paul Gallorini, qui remportait son second Prix La Haye Jousselin

après le succès d’Ardfern (David

Jack), en 1981, était bien sûr satisfait de la performance de son

pensionnaire : « Je n'allais

pas finir le week-end sans gagner une course quand même et autant gagner la

plus belle! C'était le meilleur 3ans, le meilleur 4ans et également le meilleur

5ans en début de saison. C'est rare de voir des chevaux au top durant autant de

temps et c'est un signe que c'est un crack. J'étais très confiant avant la

course et le cheval s'est montré égal à lui-même. Le terrain a joué un rôle,

car il va bien dans le lourd. C'est un cheval pour cette course. Cette victoire

c'est la finalité du travail et on travaille d'ailleurs pour ça. Des anglais

avaient voulu l'acheter. Mais ils n'étaient pas contents, car, lorsqu’ils sont

venus, Remember Rose avait un petit coup de sifflet. Ils ne l'ont pas acheté et

je leur avais dit que c'était pour appeler les autres qu'il sifflait! »

A 6ans, le champion mansonnien sera plus mature et il ne fait aucun doute qu’il

sera redoutable dans le prochain Grand Steeple Chase de Paris (Gr1).

 

Trois « Cottin » sinon rien

François-Marie

Cottin réalisait déjà un petit exploit en présentant au départ de cet officieux

Grand Steeple Chase d’Automne quatre partants après le forfait d’Oniraloin (Apple Tree). Après la

course, un autre exploit a été accompli par l’entraîneur cantilien. En effet,

il a placé trois de ses protégés derrière Remember Rose. Ainsi, Musica Bella (Bateau Rouge), également

élevée par son mentor, a conclu deuxième devant Louping d’Ainay (Saint Preuil) qui a manqué d’une course comme

prévu, tout en se comportant honorablement et Royal Palois (Lute Antique) qui a tracé un bon parcours pour sa

première course face à l’élite. Celui-ci a d’ailleurs été très bien monté par

Guillaume Javoy, qui a pris la corde dans le tournant final pour gagner de

précieuses longueurs. L’autre pensionnaire de la maison Cottin, Mendiant (Aelan Hapi) a été arrêté.

L’exploit est, néanmoins, bel et bien réel car il faut du talent aussi bien

pour les chevaux que pour leurs entourages, pour prendre trois places dans un Groupe

1 à Auteuil. François-Marie Cottin nous a déclaré : « Musica Bella, Louping d’Ainay et Royal

Palois ont, tous les trois, très bien couru. Il reste encore à courir les Prix

Général Donnio (L) et Georges Courtois (Gr3) et il est possible que certains de

mes pensionnaires de ce Prix La Haye Jousselin disputent ces courses. »

A l’issue de ce Week-End International de l’Obstacle, François-Marie Cottin a

confirmé son statut de tête de liste des entraîneurs par les gains, d’autant

plus qu’il a signé une brillante victoire avec Oculi (Denham Red), dans le Prix Maurice Gillois (Gr1).

Une

performance est à saluer : celle d’Odeillo

du Mathan (Balleroy). Toujours à l’arrivée, le pensionnaire de Guy Cherel

est un exemple de courage. Vainqueur du Prix Duc d’Anjou (Gr3) dans sa

jeunesse, il n’a pu se hisser parmi l’élite ensuite. Mais il se surpasse à

chaque course et peut prendre des places lorsque tout se passe bien pour lui. Polar Rochelais (Le Balafré) a couru

proprement à flanc de peloton sans se montrer menaçant. C’est sans aucun doute

une course qui va l’endurcir.

 

Lord Carmont, sans

reproche

Pour

Lord Carmont (Goldneyev), ce

dimanche était un jour particulier. Le pensionnaire d’Isabelle Pacault, et même

plus que cela, son « chouchou », venait de remporter la dernière préparatoire,

le Prix Héros XII (Gr3). Une victoire à ce niveau, cela faisait trois ans que

Lord Carmont n’y avait pas gouté. Ce dimanche, sans les « Mulryan »

et sans Princesse d’Anjou (Nononito), tout son entourage pouvait se mettre à

rêver d’une victoire dans le Prix La Haye Jousselin (Gr1), qui représenterait une

première victoire de Gr1 pour Lord Carmont. Mais, « celle-ci n’est pas encore pour moi », a déclaré

Isabelle Pacault les jumelles ajustées sur Lord Carmont dans la ligne d’en

face. Ce fidèle serviteur de la Butte Mortemart a, une fois encore, pris le train

à son compte, mais au juge de paix, lorsqu’il a dû faire « une

petite », la messe était dite. « Remember

Rose fait un canter » a répété Isabelle Pacault durant toute la

course. Elle ne s’est pas trompée alors que Lord Carmont a terminé à la

dernière place…

Après

avoir observé son cheval au retour de sa course, Isabelle Pacault gardait le

sourire : « Il n’avait pas ses

appuis dans ce terrain, nous a déclaré l’entraîneur. Il est vieux et sait ce qu’il

a à faire ! Je pense réellement que c’est un problème de terrain, mais

nous le reverrons l’année prochaine. Il part demain matin à la plage et

reviendra dans le courant du mois de janvier. Il viendra peut-être un mois à

Pau pour se préparer en vue des belles courses du printemps. »