Tattersalls, comme aux beaux jours

Autres informations / 29.11.2008

Tattersalls, comme aux beaux jours

Avec une

pouliche à 440.000 Guinées, ce vendredi a effacé à Newmarket le contexte pesant

de la crise financière en Grande-Bretagne. Pas moins de 16 foals ont été vendus

à un prix supérieur à 100.000 Guinées, c'est-à-dire supérieur à 125.000 euros.

Et pour acheter ces 16 foals, huit clients différents. Bref, toutes les

caractéristiques d'un marché en pleine activité. Certes, John Ferguson en a

acheté trois sur les seize, et Shadwell quatre, mais cela correspond à l'intervention

« normale » de la famille Maktoum à Tattersalls.

Les

vendeurs habituels ont tiré leur épingle du jeu à l'image de West Blagdon qui

passe toujours sa production foal, ce haras affichant trois foals au-dessus de

100.000 Guinées. Il s’agit là de son score attendu, mais ce qui a réconforté

les acteurs, c'est que cela s'est bien déroulé comme prévu, à un niveau

légèrement en retrait sur les années précédentes, crise oblige.

Darley a

donc établi à 440.000 Guinées le top price pour une splendide pouliche par Monsun

et Sweet Stream (Shantou), une gagnante du Prix Vermeille (Gr1). Notons que

cette vente record a rendu son sourire à Charlie Gordon Watson qui avait acheté

la mère l'année dernière pleine de Monsun pour un client indélicat qui n'avait

pas réglé ses achats. Après la vente à l'amiable au groupe de Coolmore pour un

prix élevé, du foal de Galileo et Silverskaya, Charlie peut raisonnablement

espérer rentrer dans ses frais puisqu'il passe la semaine prochaine les juments

dans le même ring. Cet éventuel équilibre démontrerait, s'il se réalise, que le

marché demeure actif et solide pour les animaux de qualité.

Les

chiffres de ce vendredi confirment l'impression d'amélioration puisque la

baisse du prix moyen n'est que de 28%. Rappelons aussi que cette journée fut

excellente en 2007, ce qui explique le rapport défavorable avec l'an dernier.

Et il est clair que ce qui pèse sur le prix moyen est la résolution de tous les

acheteurs de ne pas se laisser emporter par la mécanique des enchères, a rester

donc dans les limites des prix convenables. En ce sens, on observé aujourd'hui

une forte concentration de foals entre 50.000 et 80.000 Guinées, la fourchette dans

laquelle se vendaient les « bons » sujets.

Il est

clair que le monde de l'élevage européen répond présent à ces rendez-vous

traditionnels des ventes d'élevage, et ce constat est rassurant pour la tenue

de toutes ces ventes, et donc celle de Deauville en fin de semaine prochaine.