Doctor dino : un grand à hongkong

Autres informations / 15.12.2008

Doctor dino : un grand à hongkong

HONG KONG VASE

La grande journée de Hongkong a bien commencé pour les

Français avec la victoire attendue du pensionnaire de Richard Gibson, Doctor

Dino (Muhtathir). Dans ce triomphe, il faut féliciter les travaux des

"mécaniciens", c'est-àdire de Richard Gibson et son staff, mais aussi

d’Olivier Peslier, le "pilote", qui a monté une course d’anthologie

pour venir s’imposer du minimum. D’ailleurs, les jockeys européens se sont

montrés souverains, prenant les quatre premières places de ce Gr1.

 

DOCTOR DINO RÉUSSIT SON PARI

Déjà lauréat de cette épreuve l’an passé, Doctor Dino

conserve son titre et remporte ici son troisième Groupe 1. Sa saison a été en

grande partie axée sur cet objectif, puisqu’il n’en était qu’à sa cinquième

course de l’année. Objectif atteint pour lui, qui devient le deuxième, depuis

Luso (Salse) en 1997, à conserver son titre dans cette épreuve.

En partant, Olivier Peslier a décidé de placer Doctor Dino à

l’arrière-garde avant de le rapprocher peu à peu, sans faire trop d’efforts en

face. Bien vu, car l’allure n’était pas sélective en partant et, d’ailleurs,

Doctor Dino s’est montré un peu tendu dans les premiers mètres de course. Dans

le tournant final, ils se sont retrouvés en sixième position et le courage du

fils de Muhtathir a fait le reste pour finir. Il lui fallait pourtant refaire

quatre longueurs sur Purple Moon (Galileo) à trois cents mètres de l’arrivée.

Au prix d’un timing parfait, l’alezan venait régler dans les dernières foulées

le grand voyageur de Luca Cumani. Jaguar Mail (Jungle Pocket), à son extérieur

pendant toute la ligne droite finale, l’a aussi aidé, le poussant sans répit.

Doctor Dino a magnifiquement confirmé ainsi son titre de favori et sa place en

tête dans la majorité des ratings établis par les handicapeurs pour cette

épreuve. Richard Gibson rejoint, pour sa part, Elie Lellouche et Clive Britain,

tout deux vainqueurs à deux reprises de cette course. De son côté, Olivier

Peslier se détache puisqu’il signe un quatrième succès dans le

"Vase".

Après la course, Richard Gibson se montrait très sportif :

« Avant tout, je voudrais féliciter Purple Moon et Luca

Cumani pour leur grande performance. Mais la fin de l’histoire est revenue à

Doctor Dino qui rejoint le clan restreint des chevaux à avoir gagné deux fois

cette épreuve. Il est vraiment unique ; c’est un athlète puissant et je suis

fier de lui. »

 Olivier Peslier

ajoutait : « Le cheval était très bien et ce numéro à la corde [le 12, ndlr] ne

m’inquiétait pas. J’ai choisi de ne pas le forcer au début, afin de l’avoir

bien détendu. J’ai commencé à y croire en face, lorsque la course s’est

décantée. Je me suis fait ramener progressivement et, dans la ligne droite, il

a été épaulé par Jaguar Mail pour prononcer son effort. A la lutte, il s’est

révélé courageux, pour s’imposer tout à la fin. Je voudrais remercier son

propriétaire, son entraîneur et aussi Eric Gandon, son cavalier de tous les

jours. »

Richard Gibson : « Il entre dans l’histoire »

La défense d’un titre s’aborde différemment d'une première

conquête. Et la réalisation de ce doublé tenait une importance capitale aux

yeux de Richard Gibson. « Je suis très fier de mon cheval. Il fait partie de

l’élite, surtout à main droite. Nous atteignons notre objectif de l’année mais

cela a tenu à peu de choses. Je n’avais pas caché ma confiance et ses galops de

la semaine avaient été excellents. Cependant, je craignais une course tactique,

sans train. En direct, je pensai que nous étions battus et je peux comprendre

l’entourage de Purple Moon. J’avais trouvé celui-ci magnifique avant l’épreuve.

Remporter ce Groupe 1 deux ans consécutivement, c’est un grand bonheur et les

gens se souviendront de Doctor Dino. Il entre dans l’histoire.

Purple Moon toujours aussi généreux

Entraîné par Luca Cumani, Purple Moon est un adepte des

courses internationales. L’an dernier, il avait pris la deuxième place du très

convoité Melbourne Cup (Gr1). Cette année, nous l’avons vu évoluer à Longchamp,

où il s’est classé deuxième du Prix du Conseil de Paris (Gr2). Il a ensuite

couru le Japan Cup (Gr1), dont il a pris la neuvième place, assez près des

chevaux classés devant lui. Cette fois, il a couru sa meilleure valeur, mais

n’a rien pu faire face à Doctor Dino. Son entourage regrettait toutefois après

la course que Purple Moon ait dû évoluer le nez au vent durant tout le

parcours, à l’extérieur du leader, Packing Winner (Zabeel). Son entraîneur

commentait

« C’était la première fois qu’il courait une vraie épreuve

de Gr1 à poids égal. Le manque de train l’a pénalisé ainsi que de se trouver en

dehors du leader tout le parcours. Au bout de la ligne d’en face, Jackpot

Delight est venu à son extérieur et l’a obligé à avancer. C’est toujours

rageant d’être battu de si peu mais c’est ainsi. Il est fort possible qu’il

participe désormais au Dubaï Sheema Classic (Gr1). »

 The Bogberry prépare

l’avenir

Entraîné depuis peu par Alain de Royer Dupré, The Bogberry

(Hawk Wing), seul 3ans de l’épreuve, a pris une très encourageante quatrième

place. Il affrontait des adversaires plus endurcis et rompus aux déplacements à

l’étranger. Après une course d’attente, côté intérieur, il a tracé une belle

ligne droite finale. L’an prochain, The Bogberry devrait devenir un très bon

élément, tant en France, où il s’est déjà classé troisième du Qatar Prix Dollar

(Gr2), qu’à l’étranger. Ce que confirmait son jockey, Christophe Soumillon : «

Nous avons eu une course de rêve, mais n’avons pas pu suivre au moment de

l’accélération, comme dans le Prix Dollar. Toutefois, il m’a refait un bout

dans les cinquante derniers mètres. Il devrait faire un bon cheval l’an

prochain en France. »

Alain de Royer Dupré insistait pour sa part sur le potentiel

supérieur de son pensionnaire en terrain souple. « Il a manqué de réactivité au

moment de l’accélération, mais nous sommes très contents de lui. Nous venions

pour une cinquième ou sixième place et nous sommes quatrièmes. Il est jeune et

tendre mais il devrait faire des progrès à 4ans. Terminer à une longueur de

Doctor Dino est une bonne valeur. Il sera plus à son aise sur une piste plus

souple. »